publicité

Fin de la grève au Centre hospitalier de Kourou

Après 38 jours de mobilisation, le syndicat UTG a mis fin au mouvement qui pertubait le fonctionnement du centre hospitalier de Kourou. Un protocole d’accord a été signé avec la direction en tout début d'après-midi.

Les grévistes du CHK réunis à l'entrée © JG Assard
© JG Assard Les grévistes du CHK réunis à l'entrée
  • Jean-Gilles Assard/CL
  • Publié le
Il était 13h45 ce 16 janvier quand Christophe Robert, le Directeur de Centre Hospitalier de Kourou et Denis Zéro le secrétaire général de l’UTG signait le protocole d’accord mettant fin à 38 jours de grève. Un accord qui a longtemps bloqué sur le passage dans la fonction publique des anciens agents du CMCK. Visiblement une 1ère qui n’a pas été simple à mettre en oeuvre pour tout le monde.
 

Tous les objectifs des grévistes n'ont pas été atteints

Au final si certaines catégories ont eu l’assurance de l’accompagnement par des formations et des promotions afin d’atténuer la reprise partielle de leur ancienneté, on ne peut pas dire que tous les objectifs aient été atteints.
L’UTG dit continuer le débat sur le plan juridique et espère des résultats positifs de l’entrevue entre les parlementaires et la ministre de la santé. Un an après avoir abandonné le statut privé du CMCK, on peut se demander si les agents ont fait le bon choix en se tournant vers le public.
Le CHK vient de vivre les 1ères difficultés de sa jeune histoire. Selon la Direction, les pertes financières ont été importantes mais les plus atteints seront sans aucun doute les malades impatients d’un retour à la normale. 
 

Sur le même thème

  • santé

    Grève au CHK : 6ème semaine de mobilisation

    La grève au Centre hospitalier de Kourou se poursuit. Voilà 36 jours qu’une partie du personnel a cessé le travail pour réclamer de meilleures conditions de transition de leur statut d’agent hospitalier du privé au public. Les négociations sont toujours en cours avec l’ARS et sa nouvelle directrice.

  • santé

    Reprendre des études pour devenir infirmière

    A 38 ans et 40 ans, elles ont décidé de prendre un nouveau départ professionnel. Solange et Paulette, mères de famille, ont entamé des études d'infirmière en septembre 2018. Étudiantes à l'Institut de soins infirmiers de Cayenne, elles ont choisi d'effectuer leur premier stage pratique à Saint-Laurent du Maroni. Solange était au service d'Hospitalisation à Domicile (HAD) et Paulette au service de médecine du Centre hospitalier de l'Ouest Guyanais. Quatre semaines qui ont forgé leur volonté d'être au service des autres.

  • santé

    Grève au CHK : une nouvelle rencontre a eu lieu entre les grévistes et la directrice de l'ARS

    La rencontre a finalement eu lieu ce jeudi après-midi entre l’UTG et la nouvelle directrice de l’ARS. C'est  au siège de l’Agence régionale de la Santé qu'elle a eu lieu. Les négociations n’ont pas repris pour autant. Les relations sont toujours tendues.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play