FO Pénitentiaire dément la création de 9 postes au Centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly

justice
Prison de Cayenne
©Guyane1ère
Force Ouvrière Pénitentiaire monte au créneau à l’occasion de la visite en Guyane de son secrétaire national. A deux mois et demi des élections professionnelles, le syndicat fait aussi des propositions pour  la prison de Rémire-Montjoly.

 
 
 
1er septembre, la garde des Sceaux en visite au Centre Pénitentiaire de Rémire-Montjoly Nicole Belloubet annonce la création de 9 postes de surveillants :

"Il y aura la création de neuf postes supplémentaires en septembre" 

 

Des postes déjà créés 

FO Pénitentiaire s’inscrit en faux. Selon le syndicat, la ministre a annoncé la création de postes qui existaient déjà.
Emmanuel Baudin, secrétaire général FO Pénitentiaire précise :

"Sur l’annonce des 9 postes, il faut savoir que ce n'est pas une création de postes on a pas augmenté l'organigramme c'est la vie quotidienne des cadres, des gens qui sont mutés, des gens qui partent, donc il n'y a pas de création et c'est dommage car près de 70 personnes originaires de la Guyane demandent à revenir. Au total il y a 300 demandes pour la Guyane. Il faut du personnel aujourd'hui, les gens font 60% d'heures supplémentaires par mois. Ils passent plus de temps à la prison qu'avec leurs familles" 

 

Une prison pour femmes

FO pénitentiaire s’inquiète aussi de la surpopulation carcérale due à l’arrestation des mules. Le syndicat propose de relancer le projet d’un centre pénitentiaire pour les femmes, à côté de la prison actuelle.
 ​​​​​​Emmanuel Baudin rappelle :

"Il y avait un projet en 2012 pour la création d'une prison pour femmes à Rémire. Il faut relancer le projet. L'actuel système est ingérable".


Contexte pré-électoral

A Saint-Laurent du Maroni, la garde des sceaux a annoncé la construction d’un tribunal et d’une prison d’ici fin 2023, avec des logements pour le personnel, sans plus de précision. FO s’inquiète du problème de l’attractivité de l’ouest guyanais.
La venue en Guyane du numéro un de FO Pénitentiaire s’inscrit dans un contexte pré-électoral, les élections professionnelles auront lieu de 6 décembre dans la fonction publique. Il y a 4 ans, l’UFAP avait devancé FO d’une courte tête...
Le reportage de Guyane la 1ère :