publicité

Les fonctionnaires de la ville spatiale, participent au mot d'ordre de grève générale dans la fonction publique

Mobilisation générale à Kourou. Les fonctionnaires se sont rassemblés et ont participé au mot d'ordre de grève générale. Ils protestaient pour réclamer l’amélioration des conditions de travail, la formation des jeunes et la pérennisation des emplois.

  • Jean-Gilles Assard
  • Publié le , mis à jour le
Ils étaient une petite centaine de personnes rassemblées sur le giratoire de la cloche, face à l’hôtel de ville de Kourou. Eux aussi ont répondu au mot d'ordre de grève générale dans la fonction publique. Tous corps de métiers confondus, ils ont voulu exprimer leur désarroi face à ce qu'ils appellent "le désengagement de l'Etat". Ils estiment que plus qu'ailleurs, la Guyane a besoin d'un service public fort et structuré. 

Tous secteurs confondus

Ces manifestants sont venus de tous les services publics de la ville : municipalité, santé, éducation. Les fonctionnaires oeuvrent à préserver et porter l'action de l'Etat. L'exemple de  la mairie de Kourou, où les grèves sont rares. Aujourd'hui, il y a urgence.
Lucienne Venkatapen représentante syndicale UTG mairie de Kourou, tire la sirène d'alarme en évoquant la précarité dans le service public. C'est inquiétant. Il fallait que nous soyons là pour manifester notre inquiétude. Personne n'est à l'abri aujourd'hui.

Du personnel de santé formé 

Parmi les manifestants, une partie du personnel du Centre Hospitalier de Kourou. Ils réclamaient le respect des mesures liées au changement de statut de l’établissement, mais surtout un Centre Hospitalier Universitaire afin de former les Guyanais.
Nous manquons de médecins et d'infirmiers. Pour faire fonctionner le CHU, il faut former des gens locaux afin qu'ils restent en Guyane et qu'ils ne repartent pas estime Olivier Monimonfou représentant syndical UTG santé Kourou.

Des Etats généraux de l'éducation 

Enfin la formation reste au centre des préoccupations. L’éducation, secteur sans cesse en mouvement, demande plus de moyens.
Philippe Bouba co-secrétaire de Sud Education s'indigne : trop c'est trop! Nous voudrions des Etats généraux de l'éducation pour savoir ce que nous voulons vraiment pour ce département
A Kourou malgré cette mobilisation des fonctionnaires, les établissements scolaires ( excepté un collège ) et les services publics ont fonctionné normalement.
le reportage de Guyane la 1ère :

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play