publicité

Le Front, le KPLD et Trop violans déterminés à faire avancer le Projet Guyane

Le KPLD et le Front pour l’évolution statutaire la Guyane organisait samedi soir une réunion publique sur l’avancée du Projet Guyane. L’occasion de refaire un historique des différentes tentatives d’évolution statutaire depuis une vingtaine d’années et d'appeler à maintenir la mobilisation.

 

  • Jessy Xavier/L Marot/MCT
  • Publié le
Alors qu’une réunion de la commission en charge de l’élaboration du Projet Guyane s’est réunie mercredi 19 juin, quelques jours plus tard, en fin de semaine, les membres du KPLD et du Front pour l’évolution statutaire de la Guyane donnaient une séance d’explication pour le grand public dans un grand hôtel de Cayenne. L’objectif affiché: maintenir la mobilisation de la population, alors que l’élaboration du Projet Guyane est encore loin d’être aboutie.


Que la parole circule !

Plusieurs intervenants se sont succédé de Fabien Canavy à Davy Rimane en passant par Mylène Mathieu. Pour Yvane Goua porte-parole de Trop Violans et membre du Kolectif pou Lagwyann dékolé, les travaux de la commission ont pris du retard mais avancent malgré tout. "Nous avons enfin pu planifier des réunions à un rythme hebdomadaire".
Dès l'entame de cette rencontre, le public invité à témoigner ne s'est fait pas prier. Santé, Agriculture, éducation, ou encore développement économique chacun y va de son anecdote pour illustrer les dysfonctionnements observés sur le territoire. Une séquence de libre-parole qui fait écho à l'exposé d'Yvane Goua sur les différents indicateurs dans le rouge en Guyane, autant d'arguments pour rappeler à ses yeux l'urgence du Projet Guyane.


Les prémices 

Fabien Canavy pour le Front est revenu sur les derniers événements politiques ayant conduit à une remise en question du cadre statutaire en Guyane. Il a notamment fait le récit des états généraux de 1998 et l'occasion manqué en 2003 ou encore le processus ayant conduit à la consultation de 2010. Une intervention destinée notamment aux nouvelles générations.
Les travaux pour l’élaboration du Projet Guyane n’en sont qu’au début, l’un des points d’achoppement à venir porte sur l’organisation de la future collectivité selon Yvane Goua du KPLD. Clairement, le KPLD ne partage pas la vision de l'actuelle majorité au sein de la collectivité territoriale quant à la gouvernance la plus efficace, "nous ne voulons pas que le pouvoir soit concentré dans les mains d'un seul homme" ponctue Yvane Goua.


Nécessité de rester mobilisé 

Davy Rimane l’un des signataires de l’accord de Guyane était également présent. Il a rappelé l’intérêt de rester mobilisé "d’autant que doute plane sur la suite du processus". C'est la possibilité pour le Congrès une fois saisi du Projet Guyane proposé par la commission, d'amender complètement ce dernier qui interpelle le leader syndical. Les intervenants ont martelé durant cette réunion publique, l’importance de ne pas séparer la question du projet de celle de l’évolution statutaire, citant l’accord de Guyane. Un travail de persuasion qui n’en est vraisemblablement qu’à son début. 
 
Le Projet Guyane au coeur des discussions

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play