Gabriel Serville en marche pour les élections territoriales au sein d'un collectif

politique
Gabriel Serville, député de Guyane.
Gabriel Serville, député de Guyane. ©LP
Gabriel Serville était l’invi thé café, l’interwiew de la Matinale radio. Le député de la 1ere circonscription réagit au rapport de Jean-Louis Debré sur le report éventuel des élections régionales et départementales. Il confirme sa participation aux futures élections territoriales.
Gabriel Serville était l’invi thé café, l’interwiew de la Matinale radio. Le député de la 1ere circonscription réagit au rapport de Jean-Louis Debré sur le report éventuel des élections régionales et départementales. Il confirme notamment sa participation au sein d’un collectif aux futures élections territoriales.
 

Le rapport Debré

Gabriel Serville égal à lui-même sur tous les fronts et sans langue de bois. Jean-Louis Debré a remis le 13 novembre dernier son rapport au Premier ministre. L'ancien président du Conseil constitutionnel préconise que ces scrutins prévus en mars prochain soient finalement décalés à fin juin. Il demande un examen particulier de la situation en Guyane. Un rapport salué par Gabriel Serville qui déplore néanmoins de ne pas avoir été consulté.
« Je salue la volonté d’anticipation du gouvernement. Je ne puis que saluer cette juste décision. Ce qui est valable pour le niveau national est le même qu’au niveau local. Il est fondamental que la décision soit prise soit connectée à l’évolution de la crise sanitaire sur le territoire guyanais(…).Je n’ai pas été consulté. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas été associé en tant que parlementaire. » 

Gabriel Serville, déclare qu’il va s’adapter mais il pointe également du doigt certaines incohérences du gouvernement. « D’un côté le gouvernement autorise les Francais à prendre les transports en commun(…)à faire des courses dans les hypermarchés et de l’autre côté, dire que l’on peut pas s’organiser pour que le scrutin se tienne. Le gouvernement a des raisons que la raison ignore. Debré considère que la situation sanitaire de la Guyane s’est beaucoup améliorée. Un report au mois de juin pourrait se comprendre, le maintien au mois de mars également. Nous sommes tributaires de l’évolution sanitaire ».


Les territoriales 

Le député de la 1ere circonscription est particulièrement concerné car il ne s’en cache pas, il va se présenter aux Territoriales. Il vise les 60 % des électeurs qui ne votent pas et entend proposer avec une équipe un nouveau message politique. En revanche, il tait ses ambitions et ne se déclare pas tête de liste.
« Il y a 60 % des personnes qui ne vont pas voter. Je me dis que nous pouvons imaginer que cette tendance s’inverse car un groupe de femmes et d’hommes pourrait proposer une autre voie. Je pense que je serais dans un groupe qui viserait la majorité au sein de la CTG. Mais je ne veux pas en faire une affaire personnelle(…) Je continue à plaider pour que cela soit un travail collectif. Il faut un leader mais c’est d’abord un travail collectif ».

Enfin Gabriel Serville aborde la question de l’amendement Patient, qui prévoit des taxes fiscales sur le foncier non bâti géré par ONF. Pour le député, il faut aller plus loin, l’Etat propriétaire de 96 % du foncier en Guyane doit rétrocéder les terres aux communes.
Gabriel Serville le député de la 1ère circonscription Invi thé café, une interwiew signée Véronique Bedz et Charly Torrès : 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live