guyane
info locale

Gabriel Serville éteint la polémique sur ses absences à l'Assemblée nationale

politique
Député Gabriel Serville
©guyane 1ère
Gabriel Serville s’insurge contre Capital. Le site internet du magazine économique, laisse entendre que le député de la 1ère circonscription encourt une sanction financière de 4000 euros pour ses absences aux sessions parlementaires. Faux s’indigne le député de Guyane.

Gabriel Service épinglé dans la presse nationale 


Gabriel Serville n’est pas content et il le fait savoir. Le site internet du magazine économique Capital évoque une possible sanction financière de plus de 4000 euros à son encontre, car il serait absent des sessions parlementaires de l’Assemblée notamment lors des votes solennels. Le député de la 1ère circonscription, n’apprécie pas manifestement ces allégations car il s’est immédiatement fendu d’un droit de réponse. Il faut savoir que François de Rugy depuis son élection à la tête de l’Assemblée nationale fait la chasse à l’absentéisme. Il a annoncé qu’à ce jour, depuis le début de la session parlementaire, trois députés sur 577 ne respectent pas les règles. Gabriel Serville en fait partie.

Gabriel Serville se défend 


Selon le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le décompte des absences se fait à la fin de la session parlementaire en Juin prochain. C’est l’un des arguments de Gabriel Serville :

".... la période de référence pour infliger une éventuelle sanction s’établie d’octobre 2017 à juin 2018 et pas avant … "


De plus

" ...au mardi 20 février 2018, Gabriel Serville aura exprimé 8 votes solennels, soit exactement 2/3 des votes solennels organisés, nombre de votes exprimés requis au titre du règlement de l’Assemblée nationale..."


Enfin le député de la 1ère circonscription, tient à rappeler

"qu’en tant que secrétaire du bureau de l’Assemblée nationale et en tant qu’élu d’une circonscription non hexagonale, il n’est pas soumis aux obligations d’assiduité en commission et en séances."Fin de citation


Un droit de réponse qui devrait faire taire les rumeurs. En tout cas, la polémique, intervient en pleine campagne électorale pour l’élection législative partielle des 4 et 11 mars prochain dans la 2e circonscription. Rappelons que Gabriel Serville apporte son soutien à Davy Rimane, l’un des leaders charismatiques du mouvement social de mars-avril.

Le reportage de guyane la1ère

Le communiqué du député Serville

Publicité