publicité

Gabrielle Nicolas et Rodolphe Alexandre devant la justice

L'affaire qui oppose depuis deux ans Gabrielle Nicolas à Rodolphe Alexandre, prendra demain une tournure judiciaire. Les deux parties seront reçues par le juge d'instruction. Une confrontation qui fait suite à la plainte déposée par Gabrielle Nicolas pour diffamation et manoeuvres frauduleuses.

Le président et l'ex vice-présidente © guyane la 1ère
© guyane la 1ère Le président et l'ex vice-présidente
  • José Charles-Nicolas
  • Publié le , mis à jour le

Une affaire qui remonte à deux ans 


L'affaire qui oppose depuis maintenant près de deux ans Gabrielle Nicolas à Rodolphe Alexandre, sera examinée mercredi 21 février, par la justice. Les deux parties, le président de la Collectivité Territoriale et son ex-vice présidente chargée des affaires agricoles seront face à face devant un juge d'instruction. Cette confrontation fait suite à la plainte déposée par Gabrielle Nicolas pour diffamation et manoeuvres frauduleuses pouvant porter atteinte à la sincérité du scrutin.

Rappel des faits 


En Juillet 2016, Rodolphe Alexandre explique aux élus de sa majorité sa volonté de se séparer de sa vice-présidente chargée des affaires rurales. Selon le président de la Collectivité Territoriale, Gabrielle Nicolas serait en conflit d'intérêt manifeste. Étant agricultrice, elle ne pouvait pas dans le même temps gérer des fonds européens en faveur de la politique agricole menée par la CTG. Un mois après, sa délégation lui est retirée. Une décision prise après le refus de démissionner de la conseillère territoriale.
Le 17 Novembre, en séance plénière, 14 vice présidents sur les 15 composant la commission permanente présentent leurs démissions collectives. Une nouvelle élection s'ensuit,  reconduisant dans leurs fonctions les 14 démissionnaires à l'exception de Gabrielle Nicolas. 
Cette dernière se sentant lésée, décide d'ester l'affaire en justice mettant en évidence des faits de diffamation envers une citoyenne chargée d'un mandat public, de manoeuvres frauduleuses pour porter atteinte à la sincérité d'un scrutin et de détournement de votes avec constitution de partie civile.

Affaire à suivre 


Cette affaire de divorce politique, avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque et générer de nombreuses rumeurs. Les deux protagonistes se retrouveront tous deux dans le bureau du juge d'instruction ce mercredi 21 février. 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play