Georges Patient écrit au Premier Ministre pour dénoncer les restrictions de déplacement

politique
Georges Patient
Georges Patient vice-président du Sénat

Depuis le durcissement des restrictions de déplacement sur le territoire et hors du territoire guyanais, les parlementaires de Guyane ont émis de vives réactions. Dernière en date celle de Georges Patient qui a écrit au Premier Ministre.

Le durcissement des règles de circulation interne et externe en Guyane suscite de nombreuses réactions. La semaine dernière, les députés Gabriel Serville et Lénaïck Adam interpellaient le gouvernement sur le protocole d’accueil des passagers à destination de l’hexagone. Cette fois, c’est le sénateur Georges Patient qui écrit au Premier Ministre.

Surveillance des frontières

Dans ce courrier, tout en reconnaissant la circulation du virus en Guyane, et notamment la présence du variant brésilien, Georges Patient interroge sur le sens des mesures draconiennes prises pour enrayer l’épidémie, en termes de circulation, dans et hors du territoire. D’abord, une surveillance accrue des frontières est nécessaire. Or, selon Georges Patient  « aujourd’hui, avec l’épidémie de Covid-19, cette question devient également un problème de santé publique (…) Cela oblige malheureusement à porter un sévère constat d’échec sur la politique de contrôle des frontières de la Guyane et du contrôle des déplacements internes aux points de contrôle de Régina et d’Iracoubo ».

Le Sénateur va plus loin en évoquant les motifs impérieux rendus nécessaires pour franchir  les points de contrôle d’Iracoubo et Régina « Ces points de contrôle ont été inefficaces pour empêcher la diffusion de la maladie, ils constituent une entrave à la liberté de circuler et sont devenus de véritables frontières intérieures. Ils cristallisent les ressentiments et sont vécus par beaucoup comme un abus de pouvoir ».

Un protocole excessif

Concernant les déplacements vers l’hexagone, le protocole d’accueil des voyageurs fait réfléchir. « Ce qui est mis en place semble excessif et surtout tardif. Mais le plus choquant, c’est le traitement réservé aux passagers des vols Cayenne – Paris qui, rappelons-le, voyagent pour un motif impérieux. Il y a clairement une rupture d’égalité de traitement entre les citoyens (…)  Il y a là un « deux poids deux mesures » et une disproportion que le seul variant brésilien ne peut justifier. 

Les bénéfices de la vaccination

Pour terminer le vice- président du Sénat suggère « de mettre en avant les bénéfices de la vaccination (...) Je ne vois rien d’outrageant à ce que les personnes vaccinées puissent alors en tirer un bénéfice supplémentaire sous la forme d’un allégement des restrictions. Cela ferait un argument supplémentaire en faveur de la vaccination et c’est l’activité du pays qui pourrait également en profiter ».
Les mesures de durcissement de circulation internes et externes sont extrêmement sévères, et suscitent un véritable malaise. Ce courrier de poids, adressé au Premier Ministre, résume à lui seul, le ressenti de toute une population.

Le reportage de Myriam Boicoulin