Les Grands Frères ont été relâchés : leur garde à vue a duré 4 H

justice
Grands Frères
©Sébastien Laporte
Fin de la garde à vue pour les Grands Frères. Depuis huit heures ce matin, cinq membres de l’association étaient convoqués au commissariat de police à Cayenne

Fin de la garde à vue pour les Grands Frères. Depuis huit heures ce matin, cinq membres de l’association étaient convoqués au commissariat de police à Cayenne pour être entendus dans le cadre de l’affaire des heurts devant le squat de la rue Madame-Payée début septembre. Leur placement en garde à vue leur a été aussitôt signifié.
Le procureur de la République, Eric Vaillant, a justifié cette décision afin de boucler la partie investigation de cette affaire. Les Grands Frères sont maintenant attendus au tribunal pour répondre de leurs actes commis à la place de la Justice informe le parquet. Ils sont convoqués le 19 février prochain.

Les Grands Frères en force 

Les Grands Frères étaient arrivés en force ce matin. Ils étaient accompagnés de leurs partisans. Un cordon de policiers a été mis en place pour empêcher tout débordement. Les six membres concernés, sont entrés dans l'hôtel de police afin de répondre à la convocation de la Justice. Cette audition a lieu dans le cadre de l'affaire de l'évacuation du squat de la rue Madame-Payée, début septembre. Les squatteurs expulsés par les Grands Frères ont porté plainte. Lors de leur audition selon leurs avocats, ils ont invoqué le droit au silence. 
La garde à vue leur a été signifiée dès le début de leur audition au commissariat de police à Cayenne. La garde à vue n’est prononcée que pour faire avancer l’enquête.