publicité

Greenpeace confirme la présence du récif de l'Amazone dans les eaux guyanaises

Le récif de l’Amazone, dont l’existence a été confirmée il y a deux ans par des scientifiques brésiliens, se prolonge dans les eaux guyanaises. C’est ce que l’organisation Greenpeace France vient d’annoncer, après une campagne de plongées scientifiques au large de la Guyane.

Le bateau de Greeenpeace MY Esperanza © Sébastien Laporte
© Sébastien Laporte Le bateau de Greeenpeace MY Esperanza
  • Guyane la 1ère
  • Publié le
Au terme de plusieurs jours de plongées scientifiques, l’ONG de protection de l’environnement vient de rendre public ses conclusions.

Une découverte faite avec des chercheurs brésiliens


Le récif corallien de l'Amazone existe bel et bien dans les eaux de la Guyane. Greenpeace spécialisée dans la défense de l’environnement a lancé dans la foulée un appel au gouvernement français, afin de protéger ce site, menacé – selon ses responsables – par l’activité d’exploration pétrolière envisagée par le groupe Total.
A bord du bateau MY Esperanza, il y avait également des chercheurs brésiliens accompagnés par des scientifiques français. Cette découverte majeure soulève déjà de nombreuses interrogations.
Les scientifiques estiment aujourd’hui que le Récif de l’Amazone couvre une superficie de 52 000 km carrés, sans compter la zone qui vient d’être explorée en Guyane.

Une découverte remise au goût du jour selon la CTG


Si les projets de Total semblent très mal engagés au Brésil, l’exploration pétrolière programmée par le même groupe au large de la Guyane inquiète Greenpeace.
Un représentant du groupe Total a justement rencontré l’exécutif de la collectivité territoriale de Guyane ce matin. Interrogée, la vice-présidente de la CTG en charge des ressources naturelles, Hélène Béhary Laul-Sirder atténue les craintes émises par Greenpeace.

"Greenpeace fait de la communication. Nous, nous nous appuyons sur des élèments scientifiques. La prétendue découverte date de 1970. Elle est quand même mise au goût du jour et elle n'intéresse pas du tout, d'après les élèments scientifiques que nous avons, la zone de forage de Total en Guyane."



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play