Grève à la MFR de Macouria : le président affirme "prendre très au sérieux la problématique"

Enseigne de la MFR de Macouria ©Sefiane DEIE
Les tensions montent à la maison familiale rurale de Macouria. Alors qu'une mobilisation s'est tenue le 27 septembre 2022 pour dénoncer les mauvaises conditions de travail, la direction a réagi ce mercredi.

Suite à la mobilisation de stagiaires et de personnels de la Maison Familiale et Rurale de Macouria ce 27 septembre 2022, le président du centre de formation et de promotion (CFP) de la MFR affirme prendre "très au sérieux la problématique". Souvenez-vous, ce mardi, devant les locaux de Macouria, plusieurs stagiaires et membres du personnel dénonçaient les mauvaises conditions dans lesquelles se dérouleraient leur formation.

Les stagiaires de la maison familiale rurale de Macouria dénoncent leurs conditions de formations. Absence de rémunération, professeurs manquants... Ils réclament de meilleures conditions pour travailler.

Contacté par la rédaction de Guyane la 1ère, le président dit avoir envoyé un courrier aux personnes mobilisées pour proposer de fixer une réunion à l’issue de leur congé maladie. "Certains salariés ont prolongé leur arrêt donc cette réunion n’a pour l’instant pas pu être organisée", dit-il. Et de poursuivre : "ces agents qui reprochent certaines choses à la direction de la MFR, et certains dysfonctionnement ne sont que 5 sur 22".

"Si ça doit aller devant le juge, ça ira devait le juge"

Le président de la Maison Familiale Rural déclare, par ailleurs, que "ceux qui créent des problèmes et vont colporter dans les médias, dans l’opinion publique, certaines situations qui sont mensongères prendront leur responsabilité"... Face à la justice, notamment.

S'il y a des points que certaines personnes ont mis en avant et qui ne correspondent pas à la réalité, on prendra conseil et si ça doit aller devant le juge, ça ira devant le juge.

Roger Valère, Président de la Maison Familiale Rurale de Macouria

Enfin, concernant les stagiaires qui affirment ne pas avoir perçu leur indemnité, il précise que cette rémunération est soumise à certaines obligations. Il s'agit de l’assiduité, de la ponctualité et de l'investissement de chacun. La MFR ne ferait que "recueillir les dossiers et les envoyer à l'agence de services et de paiement" qui doit ensuite effectuer les versements.