Grève au Centre hospitalier de Kourou : échec des négociations

social
Grève au CHK
Echanges avec les élus ©JGA
Échec des négociations entre l'ARS, la direction du CHK et les salariés en grève. Une rencontre avait lieu ce matin. Dans un communiqué, les grévistes expliquent les raisons de ce revers.
Échec des négociations entre l'ARS, la direction du CHK et les salariés en grève. Une rencontre avait lieu ce matin. Dans un communiqué, les grévistes expliquent les raisons de ce revers.


Suspension des négociations

Les négociations entre les grévistes du centre hospitalier de Kourou, la direction du CHK et l'ARS étaient très attendues. Le conflit dure depuis trois semaines, et cette réunion avait pour but de de parvenir à un accord. Assistaient également à cette rencontre Jean-Claude Labrador représentant de la collectivité territoriale de Guyane, le maire de Sinnamary Jean-Claude Madeleine, le sénateur Antoine Karam et le syndicat UTG de la centrale et du CHK. 
Les grévistes et les élus ont demandé unanimement une suspension des négociations "en raison de la non présentation d'un ordre du jour et l'absence de propositions des représentants de l'Etat". 


Les revendications

Les grévistes du CHK demandent la reconnaissance de leur ancienneté, la majoration des astreintes, ainsi que le maintien de la dotation annuelle du CNES au CHK (une dotation annuelle de 500000 euros). Les salariés grévistes estiment "que la transformation du CMCK en centre hospitalier intercommunal actée lors de l'Accord de Guyane, nécessite des mesures d'accompagnement exceptionnelles". 
Pour l'heure, aucune nouvelle rencontre n'est prévue.
Le reportage de Guyane la1ère : 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live