Grève à EDF Guyane : la direction lance une procédure judicaire

social
EDF
EDF à Saint-Laurent du Maroni. ©Guyane 1ère
Après plus d’un mois de conflit, les grévistes d’EDF Guyane occupent désormais des sites stratégiques et procèdent à des baisses de charge. La direction annonce avoir lancé une procédure judiciaire pour reprendre le contrôle des sites. Les négociations peinent à commencer.
Dans un communiqué, la direction d’EDF Guyane explique "avoir engagé une procédure judicaire à Cayenne dans le but de mettre fin au blocage des accès par les grévistes des deux sites de pilotages des réseaux et de la centrale de Dégrad des Cannes". La direction veut "retrouver ainsi la maitrise du système électrique".

Des baisses de charge

En grève depuis plus d’un mois, les salariés d’UTG Eclairage ont durci le ton ces derniers jours. Les grévistes occupent désormais des sites stratégiques et procèdent à des baisses de charges. Cela revient à réduire la quantité d’électricité produite. Mais si la baisse de charge conduit à un déséquilibre du système électrique, la coupure des clients intervient automatiquement pour éviter un incident généralisé. 

Réseau défectueux

Jeudi 27 avril, plus de 7 000 foyers ont été privés d’électricité, à Cayenne, Kourou et St Laurent du Maroni. "Nous ne punissons pas la population, si quelqu'un punit la population en Guyane c'est le directeur d'EDF de part la politique industrielle qui est déclinée en Guyane, a affirmé Micheline Antoinette de l'UTG Eclairage ce vendredi sur Guyane 1ère. Elle assure que les coupures sur Cayenne jeudi "ne sont pas dues aux grévistes mais au réseau défectueux". Ecoutez ci-dessous l'interview de Micheline Antoinette.


Difficiles négociations

Si les grévistes expliquent "avoir le droit de procéder à des baisses de charge, sous certaines conditions et en raison d'un arrêté de 1993", la direction d’EDF elle, conteste cette affirmation. "Aucune réglementation ne légitime quelques actions que ce soit ayant pour conséquence une interruption de l’alimentation électrique des clients", écrit dans un communiqué la direction d’EDF Guyane.

Dans ces conditions, les négociations peinent à commencer entre direction et syndicats qui réclament le départ du directeur. Les salariés dénoncent également un plan d’austérité d’EDF, le manque d’embauche locale mais aussi le manque de moyens.

Un barrage à Iracoubo

Depuis ce vendredi, les grévistes d’EDF sont soutenus dans leur mouvement par le collectif "A Nou Minm Ken Ou Minm" qui a installé un barrage filtrant en guise de soutien ce matin de l’autre côté du pont d’Iracoubo, à hauteur de la station d’essence. Les Iguanes de l'Ouest ont eux mis le feu à des pneus et des palettes devant les bureaux d'EDF à Saint-Laurent du Maroni. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live