publicité

Guyana : les amérindiens acteurs du développement de leurs communautés

Les communautés amérindiennes représentent 10 % des habitants  de la République coopérative de Guyane. Le gouvernement guyanien a mis en place un programme en faveur des communautés indigènes  pour leur permettre d’être les propres acteurs de leur développement. 

La réserve de Santa Aratack © Karl Constable
© Karl Constable La réserve de Santa Aratack
  • Jocelyne Helgoualch/CL
  • Publié le
La Camouni Crik est dans le territoire des 500 amérindiens Arawak. Grace aux lois indigènes , la communauté est propriétaire de toutes ses terres autour du village. Deux éco lodges se sont installés dans la région. Ils  doivent chaque année reverser une part de leurs bénéfices à la communauté comme l'explique Mike Patterson :

"C’est un environnement commun, les gens vivent ensemble, la terre est une propriété commune. Il n’a y pas de propriété  individuelle dans la réserve mais les gens ont un bout de terrain où ils peuvent construire leur maison, faire leur abattis.
Au fil du temps, les choses ont évolué , la communauté fait de l’accueil de touristes , les opérateurs privés sont aussi intéressés, ils apprécient le lieu. Pour eux, il faut qu’il y ait un accord avec les villageois."

Santa Aratack est une réserve où 200 villageois  accueillent  régulièrement des touristes . Le village ne s’est pas pour autant transformé en carte postale amérindienne mais a su tirer parti de son artisanat pour assurer des revenus aux familles.
Grace aux tourisme, tout le village peut avoir des revenus en vendant ses fabrications dans le carbet de l’artisanat
Le tourisme et les royalties des éco lodges permettent aux Arawaks d’être indépendants économiquement et de pouvoir accompagner financièrement leurs enfants dans leurs études.

 Le reportage de Guyane la 1ère
Les amérindiens du Guyana acteurs de leur développement

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play