publicité

De la Guyane à la Suisse, parcours d'une event and travel coordinator, Lindsay Walpole

Partie de la Guyane en 2001 après son bac pour suivre des études de sport, Lindsay Walpole n'a pas eu un parcours rectiligne. Aujourd'hui elle travaille dans une société internationale de trading de matières premières comme event et travel coordinator à Genève. Portrait d'une jeune femme dynamique.

Lindsay Walpole, Event and travel coordinator à Genève © CL
© CL Lindsay Walpole, Event and travel coordinator à Genève
  • Par Catherine Lama
  • Publié le , mis à jour le
Lindsay Walpole est née en Belgique. D'origine guadeloupéenne, arrivée en Guyane à l'âge de 10 ans avec sa mère, elle effectue sa scolarité au collège Auguste Dédé et au lycée Léon Gontran Damas. La Guyane devient son pays d'adoption, elle y a noué des attaches particulières qui la ramènent régulièrement sur ce bout d'Amazonie où elle aime se ressourcer.
Son parcours est loin d'être linéaire mais il l'a forgée et lui permet aujourd'hui de travailler dans un milieu professionnel où elle s'accomplit.

De la France à la Suisse

A 35 ans Lindsay est maintenant event and travel coordinator dans une société internationale de trading et d'export de matières premières à Genève en Suisse. Ses activités l'amènent à voyager partout et à rencontrer sans cesse des personnes de tous horizons.
Pourtant, elle se destinait au sport. En 2001 elle a quitté la Guyane avec son bac ES en poche pour des études de de STAPS à Rennes. Un an après, elle bifurque pour un diplôme de kinésithérapie en Belgique à Bruxelles. Elle rencontre des difficultés, sans bourse ni aide familiale, elle doit payer ses études grâce à des petits boulots d'étudiant. C'est le retour en France à Paris afin de poursuivre en management du sport. Une fois le diplôme obtenu, pas de travail en France mais une proposition pour Genève comme chargée de marketing d'une salle de sport.
Elle franchit la frontière en 2012. Deux ans après, elle travaille dans la conciergerie de luxe. Un métier qui nécessite beaucoup d'à-propros. Elle y développe ses qualités de contact, de commerce et y parfait son anglais. Cela lui permet en 2017 de changer à nouveau pour son emploi actuel où elle se déploie avec aisance.
Lindsay termine son témoignage en disant aux jeunes de ne pas négliger les petits boulots lors des études, ils sont complémentaires et surtout de savoir oser. Comme elle aime à dire : "The sky is the limit".
 
Lindsay Walpole de la Guyane à Genève

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play