Haïti : la pénurie de carburant paralyse le pays

océan atlantique
Haïti hôpital Mirebalais
Haïti Hôpital Universitaire Mirebalais. ©Colp
Haïti s'enlise dans la crise depuis plusieurs semaines. Faute de carburant, les malades ne peuvent plus se rendre à l'hôpital et les centres médicaux sont dépourvus de matériel en l'absence de livraison. Les autorités impuissantes, laissent les gangs faire leur loi dans les rues de Port au Prince.

La guerre des gangs à Martissant et dans plusieurs autres quartiers de Port-au-Prince a de lourdes conséquences en Haïti.

Une pénurie de carburant qui paralyse le pays et empêche l'acheminement des malades

La première conséquence est la pénurie de carburant qui freine les transports des malades dans les hôpitaux. La même problématique se pose pour l'acheminement du matériel médical dont la livraison est quasi impossible.
La route nationale 2, voie principale pour l’approvisionnement est bloquée depuis 25 jours.
Une situation sous tension qui met en jeu la vie des malades notamment ceux victimes du covid.

A Bas Delmas, à Cité Soleil, à la Croix-des-Bouquets, à Bel-Air, les gangs armés s'affrontent depuis plusieurs semaines, attaquent des commissariats de police et pillent des entreprises;
Les forces de police se révèlent incapables de rétablir l'ordre et ont abandonné ces axes routiers aux bandits.

Les hôpitaux Saint-Luc et Saint-Damien, qui ont trois cents lits dont 65 patients covid-19 sous oxygène, sont les premiers à avoir officiellement lancé un appel à l'aide pour un retour à la normale, seule issue pour le bon fonctionnement des centres hospitaliers.

A Haïti, le covid a déjà fait 18 212  victimes dont  413 morts.