Handisport : le Guyanais Roulyo Habran vise les Jeux Paralympiques de Paris 2024

jeux paralympiques
Roulyo Habran en pleine préparation pour les JO de 2024
Roulyo Habran en pleine préparation pour les JO de 2024 ©Karl Sivatte
Installé désormais en Martinique, le Guyanais Roulyo Habran continue sa route : direction les JO de Paris 2024. Sa détermination reste intacte à trois ans des Jeux Paralympiques .

C’est l'histoire d'un mécanicien qui rêvait d’être footballeur professionnel. Il y a deux ans, à la suite d’un accident du travail, Roulyo Habran perd,en partie, l’usage de ses jambes. À 27 ans, il rêve désormais de décrocher une médaille d’or aux Jeux Paralympiques de Paris prévus en 2024.

Je viens m’installer en Martinique pour préparer les Jeux Paralympiques 2024 à Paris en athlétisme.

Roulyo Habran


En Martinique, l'athlète guyanais a trouvé des structures médicales adaptées à son handicap. Cela lui permettra d’évoluer plus rapidement afin d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixé. 

J’ai également trouvé sur l'île une meilleure qualité de vie.

Roulyo Habran


Roulyo s’est retrouvé du jour au lendemain en situation de handicap. Bien loin de se laisser abattre, il a décidé de faire de cette épreuve, un moteur pour de nouvelles aventures sportives. Il s'est lancé le défi de participer aux JO 2024 depuis l'année dernière. 

Cela fait un an et six mois que le jeune Guyanais a pris ses marques en Martinique. Après avoir passé quelques jours dans son pays natal afin de se ressourcer, il a repris ses entraînements avec son club : Le Foyal Club Handisport.  

Je vise les épreuves d’athlétisme sur 100 mètres et 200 mètres pour les JO 2024

Roulyo Habran


À trois ans de la compétition, Roulyo Habran ne lâche rien en ce qui concerne sa préparation physique et mentale. Une détermination sans faille qui fait d'ores et déjà de lui, un athlète hors norme. 

Je suis prêt pour ce challenge

Roulyo Habran

 

Roulyo Habran en pleine préparation pour les JO de 2024
Roulyo Habran en pleine préparation pour les JO de 2024 ©Karl Sivatte