publicité

Un homme arrêté à Oiapoque pour le transport d’oiseaux sauvages d'espèces protégées

La lutte contre le trafic d’espèces protégées est une des priorités de la police de l’environnement au Brésil. Samedi 26 janvier, un homme a ainsi été interpellé à Oiapoque. Il transportait illégalement 13 volatiles de différentes espèces rares destinés à une vente irrégulière en Guyane.

Saisie d'oiseaux sauvages protégés à Oiapoque © Police fédérale et militaire d'Oiapoque
© Police fédérale et militaire d'Oiapoque Saisie d'oiseaux sauvages protégés à Oiapoque
  • Isabel Lerouge/CL
  • Publié le
Les agents de la Police Fédérale n’ont pas manqué de flair lors du simple contrôle d’un véhicule, sur un barrage installé sur la BR156, la route reliant Oïapoque à Macapá. Sur le siège passager, une cage contenant un oiseau d’une espèce protégée. Interrogé, le conducteur a  déclaré être habilité à la reproduction d’espèces protégées en captivité. Pour preuve la rondelle attachée à la patte de l'oiseau. Les agents lui ont alors expliqué que cette autorisation ne donnait pas le droit au transport.
 

Saisie de 12 cages

En poursuivant l’inspection de la voiture, la police a trouvé plusieurs autres cages, qui contenaient au total 12 oiseaux sauvages vivants. Le conducteur a avoué qu’il s’approvisionnait auprès d’un chasseur à quelques kilomètres d’Oiapoque. L’objectif : la revente lucrative des animaux en Guyane.
L’homme de 31 ans a été arrêté et incarcéré au Bureau municipal de la police fédérale d’Oïapoque. Il est inculpé pour recel de biens volés et capture d’animaux sauvages sans autorisation.
Au Brésil, la peine pour ce crime peut aller jusqu’à cinq ans de prison.

Sources : Globo/Rede Amazônica
Photos : Police Fédérale et militaire d’Oïapoque

 

Sur le même thème

  • coopération régionale

    Guyana : Irfaan Ali le candidat du PPP

    Au Guyana, la Justice doit faire connaître dans 48 h sa décision pour savoir si oui ou non les électeurs retourneront aux urnes le 21 Mars prochain. Le Parti Progressiste du Peuple, le principal parti d'opposition du Guyana, a son candidat à la présidence. Il s’agit de Irfaan Ali, âgé de 38 ans.

  • coopération régionale

    Guyana : La GECOM se prépare au cas où...

    La Commission électorale du Guyana (GECOM) demande à son directeur général de faire un rapport « urgent » sur l'état de préparation du scrutin. Il lui est demandé, selon Stabroek News, d’imaginer tous les configurations possibles pour la tenue de nouvelles élections générales dans quelques semaines.

  • coopération régionale

    Guyana : une crise politique qui dure depuis un mois

    21 décembre 2018 – 21 janvier 2019. Cela fait un mois que le Guyana est plongé dans une crise politique. En attendant la décision de la Justice sur l’organisation ou pas de nouvelles élections, la majorité et l'opposition s’organisent pour de nouvelles élections.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play