publicité

Hopital de Cayenne : inauguration de nouveaux locaux

Le centre hospitalier de Cayenne se modernise. De nouveaux services et de nouveaux plateaux de médecine spécialisésont été inaugurés. Un ensemble d'évolutions chiffré à plus de 20 millions d'euros d'investissement.

Inauguration des nouveaux services en présence des officiels © Lindy Nedan
© Lindy Nedan Inauguration des nouveaux services en présence des officiels
  • Vanessa Porphyre/ P.Nègre
  • Publié le , mis à jour le
Le nouveau service de chirurgie est officiellement inauguré. Des locaux neufs, un nouvel espace plus grand, des chambres plus modernes et climatisées. Philippe a connu les anciens batiments de l'hôpital, pour lui c'est incomparable.

         Philippe Ruineaut, patient

" Au niveau hygiène, entre l'ancien et le nouveau, c'est le jour et la nuit. J'avais presque peur d'aller prendre ma douche dans l'ancien höpital parce qu'on voyait de la moisissure dans la salle de bains, alors qu'ici, c'est neuf et très propre".

Autre nouveauté, la création d'une unité de chirurgie ambulatoire, elle peut accueillir une vingtaine de patients par jour.

Docteur Hakim Amroun, chef du plateau de chirurgie du centre hospitalier

la nouvelle structure dispose de dix places uniquement dédiée à la chirurgie mais aussi à l'endoscopie, tout ce qui gravite autour du bloc opératoire. Ce qui permet une organisation parfaite avec le bloc,  et d'offrir aux patients guyanais une offre plus large de prise en charge des pathologies élligibles à l'ambulatoire".

Autre création, un service de neurologie à part entière, quand on sait qu'en Guyane, l'accident vasculaire cérébral est deux fois plus fréquent qu'en France hexagonale; une modernisation rendue possible grâce au plan d'investissement d'urgence de vingt millons d'euros, suivi du plan de modernisation de 2022, qui représente plus de trente millions d'euros d'aide aux investissements.

Jean Debeaupuis, administrateur provisoire du centre hospitalier

Une des premières opérations qui sera réalisée sera la réalisation d'un bâtiment de recherche et d'enseignement, une maison d'accueil hospitalière plutôt pour les populations du fleuve et une rénovation complète du pavillon de médecine, le pavillon qui est le plus vétuste et qui a le plus besoin de modernisation".

Des bâtiments qui datent des années 1990, une modernisation rendue obligatoire pour une bonne prise en charge des patients. Le conseil de surveillance du Char se veut vigilant.

Mylène Mazia, Présidente du Conseil de Surveillance du centre hospitalier

"Nous au niveau du conseil de surveillance, nous avons su mettre en place toutes les démarches qu'il fallait afin que l'on puisse arriver à ce résultat".

Les représentants des 500 frères et de l'association Trop Violans, qui avaient mis en avant les carences du système de santé lors du mouvement social de 2017,tirent un bilan de cette visite.

Yvane Goua, porte parole des "500 frères et de Trop Violans

Aujourd'hui on avance, un pas important a été fait avec ce nouveau service de chirurgie, mais derrière lorsque l'on se balade dans cet hôpital là, on ne peut pas se dire que le travail est terminé. La question de l'eau chaude a été posé, mais on va dire que l'on commence à voir le bout du tunnel".
 

L'administration provisoire du centre hospitalier prendra fin le 30 avril, le nouveau directeur prendra le relais pour continuer la modernisation et la restructuration de cet établissement.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play