guyane
info locale

Hôpital de Cayenne : le service néonatal prématurité en marche pour une meilleure cohésion d'équipe

santé
Marche de Roura pour le service de néonatalité du CHAR
Marche de Roura pour le service de néonatalité du CHAR ©Guyane la 1ère
C’était à Roura, ils ont marché ou couru avec un but précis, favoriser, entre autres objectifs, la cohésion d’équipe au sein du service de médecine et réanimation néonatale du centre hospitalier André Rosemon. Ces professionnels de santé gèrent au quotidien des situations difficiles.
Ces professionnels de santé souvent sous pression doivent gérer des accouchements délicats, c’est d’autant plus le cas quand il s’agit de bébés prématurés avec de possibles complications. Alors se retrouver pour décompresser ensemble procède de la thérapie de groupe.
 

28 km de marche pour se souder

La route est sinueuse et un peu pentue.  Les femmes ont beaucoup marché malgré la difficulté du parcours. Marcher à son rythme comme pour se purger et se débarrasser du stress accumulé au travail. 
"Ca change les idées vraiment, on se trouve dans un cadre de campagne et c'est agréable" dit une marcheuse.
Ce sont des professionnels de santé de la médecine et réanimation néonatale au centre hospitalier André Rosemon. Des infirmières, des puéricultrices, mais aussi des médecins, tous, ils aident les femmes à accoucher mais parfois leur mission s’avère compliquée quand il s’agit de bébés prématurés.

"C'est un long chemin pour les enfants qui restent deux trois mois hospitalisés... Ce sont vraiment des situations compliquées avec de hauts et des bas. L'enfant, va bien un jour, le lendemain il se dégrade et ça va moins bien. Pour nous cela peut être difficile. Il faut accompagner le mieux possible les parents et les enfants et les collègues."

La Guyane se singularise par un taux de prématurité deux fois plus important que dans l’hexagone. 14% de naissances prématurée en moyenne chaque année. L’hypertension artérielle est un des facteurs qui explique cette forte prégnance.
Alors elles marchent mais aussi elles courent en se passant le témoin symbole d’entraide et de cohésion. 28 kilomètres de marche et de jogging pour souder les liens entre collègues mais aussi pour donner une image positive du CHAR et de leur engagement en tant que professionnels de santé.

Le reportage de Guyane la 1ère

 
Publicité