guyane
info locale

Imbroglio politique à la mairie de Matoury

politique
Mairie de Matoury
©Frédéric Larzabal
Atteint par la règle du non cumul des mandats, le député Gabriel Serville a démissionné vendredi 25 août de son poste de maire de Matoury. L'élection du nouveau maire devait se faire le lendemain mais le maire par intérim, Serge Smock en a décidé autrement. L'élection est reportée à 15 jours.
Les tractations en sous main vont bon train dans les divers groupes qui composent le conseil municipal de Matoury pour la succession au poste de maire. En effet, Gabriel Serville n'est désormais plus en poste, atteint par la règle du non cumul des mandats. Il a choisi de se consacrer à sa carrière de député. Issu du parti socialiste guyanais, l'ancien édile se positionnait en faveur de son 4è adjoint, Roger Aron. Mais les instances du parti en ont décidé autrement en désignant le 2è adjoint Roland Léandre.

Des manipulations stratégiques au sein de la majorité municipale

Cela s'agitait déjà beaucoup au sein de la "majorité" du maire très divisée sur le candidat possible. Le 1er adjoint, Serge Smock, en particulier, en rupture de ban avec Gabriel Serville depuis des années, manoeuvre depuis des mois pour être son remplaçant à la tête du conseil municipal. Assurant désormais l'intérim, il a reporté siné dié l'élection du 26 août arguant la sécurité juridique des actes et l'organisation de la rentrée.
Une prise de pouvoir qui n'est pas du goût de Gabriel Serville et des ses partisans qui dénoncent une manipulation électoraliste. Le 1er adjoint Smock, devenu maire par intérim utiliserait cette manoeuvre politicienne déguisée pour préparer sa propre élection avec le soutien du parti socialiste guyanais. 
En face de cette majorité municipale pour le moins divisée, se place la faction de l'opposition représentée par L'USD (Union Sociale Démocratique) de huit élus emmenée par l'ancien maire Jean-Pierre Roumillac qui pourrait jouer un rôle important dans cette nouvelle élection.
Il va falloir attendre 15 jours l'issue cet imbroglio politique.
Publicité