publicité

Kourou adopte son bugdet 2016, Matoury rejette le sien

Pour les communes de Kourou et de Matoury, ce 18 avril était une date importante, les conseils municipaux devaient se prononcer sur le budget primitif 2016. François Ringuet a été suivi à Kourou et Gabriel Serville, une fois de plus, désavoué à Matoury.

Le député-maire de Matoury Gabriel Serville et le conseiller territorial-maire de Kourou, François Ringuet © CL
© CL Le député-maire de Matoury Gabriel Serville et le conseiller territorial-maire de Kourou, François Ringuet
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Après Iracoubo samedi, c'était en quelque sorte le lundi de tous les dangers pour les nouvelles municipalités de Kourou et Matoury. Le maire François Ringuet avait mis 41 points à l'ordre du jour de son conseil municipal. Il aura fallu 6h00 de débat pour venir à bout de cette séance de délibérations au cours de laquelle, le budget primitif a été adopté. Le budget s’élève à près 76 millions, toutes sections confondues, avec un déficit prévisionnel de 23 millions d’euros. Un déséquilibre dû à la situation financière de Kourou et dont la conséquence est l’augmentation des impôts locaux comme l’avait recommandé la Chambre régionale des comptes.
L’opposition a donc voté « contre » ce budget tout comme les comptes administratif et de gestion de l’exercice 2015. Des documents comptables qui font apparaître un déficit de 8 millions d’euros, imputé par l’actuelle majorité à l’ancienne équipe ce que conteste Jean-Etienne Antoinette, qui a quitté la séance avec trois de ses colistiers avant le vote du budget. 

Matoury passe la main au préfet de Guyane

A Matoury, la séance extraordinaire du conseil municipal avec comme ordre du jour, le vote du budget primitif, n'a pas duré longtemps. Un ultime vote tenté par le maire Gabriel Serville après l'échec du vote compte administratif le 14 avril dernier. En vain, il a été, une nouvelle fois, mis en minorité : le budget a été rejeté par 21 voix contre 14.  Le maire, amer, ne peut désormais que constater, que l'état va devoir prendre la main pour faire exécuter les actes administratifs communaux. La commune perd son autonomie de gestion. Selon les membres dissidents de la majorité de Gabriel Serville, ce vote négatif était une question de cohérence. Ils s'en expliqueront lors d'un meeting prévu ce soir dans un dancing de Matoury.
Il faut cependant noter que les taxes locales dont les taux sont inchangés ont été adoptées à l'unanimité.

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play