Kourou : un trafiquant de drogue et l’auteur de quatre cambriolages interpellés

trafic de drogue
Contrôle routier en Basse-Terre
©Thierry Philippe
Les 6 et 9 avril 2022, les gendarmes de la brigade de Kourou ont effectué deux interpellations. L'une concerne l'auteur d'une série de cambriolages survenus dans la ville spatiale, l'autre est celle d'un trafiquant de cocaïne. Les deux individus sont âgés d'une trentaine d'années.

Deux affaires résolues en l’espace de trois jours. Les membres de la gendarmerie de Kourou ont annoncé les interpellations de deux individus impliqués dans deux affaires distinctes. L’un serait mêlé à un trafic de cocaïne, et l’autre soupçonné d’être l’auteur d’une série de cambriolages. Ces arrestations ont eu lieu à trois jours d’intervalle.

Un trentenaire à l’origine de quatre cambriolages

Le samedi 9 avril dernier, jour du 1er tour de l’élection présidentielle, un individu est contrôlé par la gendarmerie de Kourou. Il est recherché pour des faits de vols survenus dans la commune. Le résident de la ville spatiale, âgé de 33 ans, reconnaît avoir commis un cambriolage au mois de février 2021, et trois autres, quelques mois plus tard, au cours du mois d’août 2021. Il est déféré devant le procureur de la République. En attendant son jugement, dans les mois à venir, il porte un bracelet électronique.

Un trafiquant interpellé avec un 1 kg de cocaïne

Le mercredi 6 avril 2022, lors d’un contrôle routier effectué sur le rond-point Café de Kourou, les gendarmes mobiles appréhendent un trentenaire au volant d’un utilitaire. Dans le véhicule : 1 kg de cocaïne conditionné sous 128 ovules et une somme d’argent importante. L’homme est placé en garde à vue, où il fournit une fausse identité. Connu des autorités, il est finalement identifié après vérifications.

Il est alors déféré devant le procureur pour les faits suivants : "prise du nom d'un tiers pouvant déterminer des poursuites pénales contre lui", "conduite d'un véhicule sans permis" et "acquisition, détention et transport non autorisés de stupéfiants". Le trentenaire est, par ailleurs, placé en détention provisoire dans l'attente d'être jugé en comparution immédiate.