L'Agglo-Tour de Noël : l’opération solidaire et anti-déchet de la CACL

association
Agglo-Tour de Noël : l’opération solidaire et anti-déchet de la CACL
Agglo-Tour de Noël : l’opération solidaire et anti-déchet de la CACL ©Communauté d’agglomération du centre littoral
Pour soulager les familles en situation précaire à l’approche de Noël, de nombreuses actions sont menées pour collecter des jouets destinés aux enfants. Cette année, la CACL démarre avec l’Agglo-Tour, une opération solidaire contre le gaspillage.

Un vent de solidarité souffle avant les fêtes de Noël. Pour la 2ème année, la communauté d’agglomération du centre littoral organise l’Agglo-Tour de Noël du 20 novembre au 11 décembre. Cette tournée passera dans six communes du littoral : Roura, Cayenne, Macouria, Rémire-Montjoly, Montsinéry-Tonnegrande et Matoury. 

Durant trois semaines, des points de collecte seront installés dans ces communes. Le 11 décembre, au marché de Matoury, un marché de jeux et de jouets se tiendra pour clôturer l’opération et les dons pourront se poursuivre. Les jouets récupérés seront, par la suite, remis à des associations partenaires de l’opération et offerts à des enfants de familles en difficulté.

 

Des collectes de jouets pour éviter le gaspillage

Cette opération, tout comme la caravane de la réparation de la Chambre de métiers et de l’artisanat, est organisée dans une démarche de lutte contre le gaspillage. “En donnant les jouets inutilisés, les parents évitent la production de déchets”, explique Philippe Tropnas, chargé de mission à la CACL.

 

En plus d’éviter le gaspillage, cette opération permet à des enfants de Guyane d’avoir un cadeau pour Noël. L’année dernière, dans le cadre d’une étude sur le renoncement aux cadeaux de Noël, l’Ifop a déclaré que 20% des parents songeaient à renoncer à acheter des cadeaux de Noël à leurs enfants à cause des difficultés financières provoquées par la crise sanitaire.

Par ailleurs, 14% des familles françaises comptaient sur les aides extérieures pour offrir un présent à leur enfants, notamment sur les autres membres de la famille et sur les associations. Le chiffre montait à 24% pour les familles en situation précaire. 84% des parents dans cette situation envisageaient de se priver d’autres achats pour faire plaisir à leurs enfants.