L'Amazonie brûle : en quatre jours, 12 133 foyers d'incendie ont été identifiés

océan atlantique
Incendie forêt Amazonie
©GABRIELA BILO / ESTADAO CONTEUDO / Agência Estado
Au Brésil, le nombre d’incendies, en seulement quatre jours, observés par satellite équivaut à plus des deux tiers du total de septembre 2021. Le Brésil qui célébrait le 5 septembre la Journée de l’Amazonie.

L’Institut national de recherches spatiales (INPE) a identifié 12 133 foyers d’incendie en Amazonie du 1er au 4 septembre, plus de 70 % du chiffre enregistré pour l’ensemble du mois l’an dernier.

En septembre 2021, 16 742 feux de forêt avaient été recensés, un chiffre très inférieur à la moyenne de 32 110 incendies pour ce mois de l’année depuis 1998, quand l’INPE a commencé à collecter ces données.

Le Brésil célébrait ce lundi 5 septembre la Journée de l’Amazonie, mais la plus grande forêt tropicale de la planète est en danger  : en seulement quatre jours, le nombre d’incendies observés par satellite équivaut à plus des deux tiers du total de septembre 2021, après le pire mois d’août en douze ans.

Les chiffres relevés lors des quatre derniers jours n’en restent pas mois préoccupants : si la moyenne supérieure à 3 000 foyers par jour se poursuit, ce mois de septembre pourrait être l’un des pires de l’histoire.

En août, le nombre de feux de forêt en Amazonie a augmenté de 18 % par rapport à l’an dernier, avec pas moins de 33 116 foyers, du jamais vu depuis 2010.

Jair Bolsonaro sur la sellette

bolsonaro
Avec la défaite de Donald Trump, climatosceptique comme lui, le président brésilien Jair Bolsonaro a perdu son plus grand allié. ©KEYSTONE/AP/ERALDO PERES

Le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui vise la réélection dans moins d’un mois, est accusé par les écologistes de négliger la préservation de l’Amazonie au bénéfice de l’agriculture et des activités minières.

Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2019, la déforestation moyenne annuelle en Amazonie au Brésil a augmenté de 75 % par rapport à la décennie précédente. De nouvelles élections doivent avoir lieu le 2 octobre.

Le chef de l’État, est distancé par l’ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva.