L’animatrice Cristina Cordula sur le Maroni avec les équipes de l'association AIDES

sida
La célèbre animatrice Cristina Cordula, ambassadrice de mode est aussi une citoyenne investie aux côtés de l’association AIDES. Marraine du fonds LINK, elle a passé deux jours à l’ouest de la Guyane pour se rendre compte du travail effectué par les équipes dans leur lutte contre le VIH au service des personnes touchées par la maladie.

Cristina Cordula utilise sa notoriété pour lever des fonds pour l’association AIDES afin que celle-ci puisse continuer de mener ses actions de prévention contre le VIH et d’accompagnement des personnes malades. Elle est marraine du fonds LINK qui mobilise son réseau pour collecter 5 millions d’euros en 3 ans.

Cristina Cordula à Saint-Laurent-du-Maroni
Cristina Cordula à Saint-Laurent-du-Maroni ©Eric Léon

Sa mission sur le Maroni a permis à Cristina Cordula de se rendre compte de la réalité des difficultés rencontrées sur le terrain par l’association.

« J’étais invitée par Link qui est un fonds qui lève de l’argent et en donne à Aides pour lui permettre de travailler dans sa lutte contre la maladie… Link veut mener une grande action en faveur des femmes malades, porteuses du virus HIV car les femmes qui sont les plus touchées, sont les grandes oubliées dans cette histoire. Donc je regarde le travail que les équipes font sur le terrain, les dépistages, je suis sur le fleuve et je découvre… C’est magnifique, cela me rappelle le Brésil, c’est l’Amazonie, c’est époustouflant ce qui est fait… »

Le fleuve est emprunté par les orpailleurs illégaux et les prostituées qui viennent du Brésil pour se rendre sur les sites illégaux d’orpaillage. Les bénévoles d’Aides vont à leur rencontre pour accomplir leur mission de réduction des risques de contamination.

Des actions accomplies sans beaucoup de moyens, souligne Marc Dixneuf directeur général de Aides :

«… de notre point de vue, il n’y a pas assez d’infectiologues à l’hôpital. On aurait besoin d’avoir plus de prise en charge pour les personnes, besoin de faire plus de dépistages, d’être renforcés sur le fleuve mais il y a des changements positifs et il ne faut pas s’arrêter à cela… »

En Guyane plus de 3000 personnes vivraient avec cette maladie sexuellement transmissible. De 500 à 600 personnes ignorent leur statut et chaque année 200 nouvelles infections sont enregistrées selon les données fournies par l’Agence de Santé Régionale et 30% d’entre elles sont découvertes au stade Sida.

Un contexte alarmant qui a motivé la visite de Christina Cordula ambassadrice de mode et marraine de l’association Aides.