L'association pour la transparence, la moralisation et la vérité veut faire la lumière sur les graves rumeurs qui ravagent l'Eglise catholique de Guyane

justice
L'association pour la transparence du diocèse de Guyane
©Abel Parnasse
Faire toute la lumière sur le fonctionnement du diocèse de Guyane, telle est la mission de l’association pour la transparence, la moralisation et la vérité. Une association qui a pour objet de découvrir la réalité du fonctionnement du diocèse, quitte à exercer une action justice. 
Bible
©Abel Parnasse
Faire toute la lumière sur le fonctionnement du diocèse, telle est la mission de l’association pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane. Une association créée il y a quelques jours à partir du collectif 2020 pour la vérité sur le diocèse de la Guyane. Elle a pour objet de découvrir la réalité sur le fonctionnement de l'église catholique quitte à exercer une action en justice. Afin de se faire connaitre, l’association pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane a tenu une conférence de presse. 
 

"C’est un ensemble, nous nous focalisons peut-être un peu trop sur l’évêché. Mais il y a aussi tout ce clergé de Guyane. Et nous avons beaucoup de choses à dénoncer sur ce clergé". 

Patrick Louis-Ferdinand président de l’association pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane


Un système ténébreux

Les mots sont graves. Au sein du diocèse de Guyane, d’ouest en est, c’est un système entier qui pointé du doigt, gangréné selon ses fidèles par des pratiques douteuses, opaques, admises en toute impunité, depuis plusieurs années. Le temps de la prière est passée : désormais il faut mettre fin aux rumeurs et aux allégations.

« Tout ce qui est rumeur, cela n’a rien d’étayé. Et depuis quelque temps, ces rumeurs prennent un fond de vérités […] Pour l’instant, nous ne sommes pas en phase d’accusation de qui que ce soit. Mais notre association demande à ce qu’une enquête soit ouverte, donc nous estons en justice pour que la lumière soit faite sur des faits. »

Nicole Neron-Privat vice-présidente de l’association pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane


Des accusations graves

Lumière sur l’utilisation de fonds de l’évêché à des fins personnelles et des présumées violences sexuelles sur mineurs.
 

« Il y a déjà eu une plainte déposée devant un juge d’instruction. Cette plainte-là elle date d’il y a neuf ans. C’était une plainte du comptable de l’évêché. Ce qui nous a étonné dans cette plainte avec constitution de partie civile c’est qu’en fait elle n’a pas été traitée pendant un peu plus de neuf ans.»

Maître Alex Leblanc avocat de l’association pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane


L’association pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane veut désormais recueillir la parole des présumées victimes ou témoins. Autant d’éléments qui pourront ensuite être présentés devant la justice.
Le reportage de Isabel Lerouge et Abel Parnasse :
Diocèse : l'heure de vérité.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live