Une délégation guyanaise de boxe anglaise remporte deux trophées dans l’Hexagone

boxe
La délégation guyanaise de boxe anglaise avec son 1er trophée remporté lors de la compétition interrégionale du Centre-Val de Loire.
La délégation guyanaise de boxe anglaise avec son 1er trophée remporté lors de la compétition interrégionale du Centre-Val de Loire. ©Comité de boxe anglaise de Guyane
Du 19 au 31 mai 2022, une délégation guyanaise de boxe anglaise, composée de sept boxeurs, s'est envolée vers le Centre-Val de Loire, dans l'Hexagone. Dans le cadre d'une compétition interrégionale organisée par le comité de boxe de cette région, les Guyanais ont remporté deux trophées. Ce sont les grands vainqueurs de la compétition.

Ils ont tout raflé. Les sportifs de Guyane ont prouvé, une nouvelle fois, qu’ils sont performants. Cette fois, c’était aux pratiquants de boxe anglaise d’exceller. A l’occasion d’une compétition interrégionale organisée par le Centre-Val de Loire, une délégation de boxeurs guyanais s’est rendue dans l’Hexagone le 19 mai 2022. L’équipe a remporté deux tournois : celui du match aller, le samedi 21 mai et celui du retour, le mercredi 25 mai à Orléans.

Parmi les neuf membres de la délégation, l’on compte sept boxeurs. Deux sont des filles, cinq sont des garçons, puis il y a les deux encadrants. Les sportifs appartiennent aux catégories minimes, juniors, cadets, seniors, novices ou encore élite. Ces poids légers ou plumes ont été choisis pour participer à ces rencontres par rapport à leur évolution depuis leur arrivée dans ce sport, mais aussi selon leur assiduité et leurs performances au combat.

Des victoires pour la majorité des combats disputés

A l’issue du premier tournoi, sur cinq boxeurs guyanais engagés, la délégation a obtenu trois victoires, un match nul et une défaite. La seconde fois, tous les boxeurs ont participé. Ils ont remporté six combats sur sept. L’équipe a ainsi été la plus victorieuse des deux tournois. Pour Nicolas Elie, conseiller technique et sélectionneur de l’équipe de boxe anglaise de Guyane, c’est une fierté… d’autant que leur temps de préparation a été réduit en raison du Covid-19.

Les jeunes ont vu que le travail a payé. En plus, par rapport au Covid, la préparation a été difficile. Pour ce genre de compétition, il faut deux mois de préparation. On a eu un mois à peu près. En boxe anglaise, on n’avait pas encore eu l’autorisation de reprendre, contrairement à d’autres sports parce que chez nous, il y a beaucoup de contact.

Nicolas Elie, conseiller technique et sélectionneur de l’équipe de boxe anglaise de Guyane

Une expérience rare et enrichissante pour les jeunes boxeurs

La délégation de boxe anglaise de Guyane sera de retour à la maison ce mardi 31 mai. "La suite, ce sera de se remettre au travail", affirme Nicolas Elie. Et de poursuivre : "Prochaine compétition : un gala, le 18 juin, à Saint-Laurent du Maroni. Tout ça pour préparer le championnat de la Caraïbe qui, normalement, devrait se tenir en décembre 2022". Dans quelques jours, les jeunes boxeurs de la délégation rentreront avec des étoiles dans les yeux.

Je suis très content pour les jeunes, puisque c’est une superbe expérience qu’ils ont vécue là. Il faut savoir que depuis Jacques Chinon, en 40 ans de boxe en Guyane, c’est la première fois qu’un comité de France (ici celui du Centre-Val de Loire, NDLR) nous invite. Aujourd’hui, on est avec le champion du monde Michel Mothmora, qui a fait une préparation pour les jeunes. Ils peuvent échanger avec lui, c’est très enrichissant.

Nicolas Elie, conseiller technique et sélectionneur de l’équipe de boxe anglaise de Guyane