L’état d'urgence sanitaire sera-t-il prorogé en Guyane ? les sénateurs appelés à s'exprimer jeudi, réagissent

coronavirus
senatoriales
Il devrait normalement prendre fin le 30 septembre prochain. L’état d’urgence sanitaire pourrait être prolongé jusqu’au 15 novembre finalement dans les outremers. Un projet de loi, présenté au Sénat jeudi.

Il devrait normalement prendre fin le 30 septembre prochain. L’état d’urgence sanitaire pourrait être prolongé jusqu’au 15 novembre finalement dans les outremers. Annonce du gouvernement le 1er septembre dernier à l’issue du Conseil de défense sanitaire au motif que la situation épidémiologique est toujours "extrêmement inquiétante" dans les territoires et collectivités ultramarines d’après l’avis du Conseil Scientifique. Les députés sont donc appelés à se prononcer sur ce projet de loi aujourd’hui  à l’occasion de la séance extraordinaire…et jeudi le texte sera soumis au vote du Sénat. 

 

Une crise qui perdure

pour la sénatrice de Guyane

Marie-Laure Phinéra Horth
Marie-Laure Phinéra Horth, sénateur de Guyane ©CL

En Guyane, les sénateurs semblent divisés sur la question. Marie-Laure Phinéra Horth n’y va pas par 4 chemins. Pour la sénatrice guyanaise, l’état d’urgence sanitaire maintient le territoire dans un étau et la situation n’a que trop duré.

Pour moi, coûte que coûte, il faut redémarrer l’économie en Guyane. Je suis interpellée tous les jours par les chefs d’entreprise qui souffrent, d’ailleurs j’en connais un qui s’est suicidé, donc il faut qu’on arrête. Il faut qu’on vive avec le virus. C’est bien ce que le président de la République avait dit au début de toute façon, donc à un moment il faut dire stop. A quel moment on dira stop ? On dira stop au moment de la campagne présidentielle ? Non, moi je dis non. Lors de la dernière Cellule Interministérielle de Crise, les chiffres se stabilisaient, ils étaient même en baisse donc je pense que ça a du bon mais je pense aussi que la population devrait se responsabiliser, respecter les gestes barrières, éviter les rassemblements tant qu’on peut et puis porter le masque. 

 

Elle reconnait que les mesures de freinage que permet l’état d’urgence sanitaire ont pu un temps fonctionner mais elle estime que ça n’est pas la panacée. La raison pour laquelle elle va voter contre la prolongation de la mesure

Georges Patient préside la séance 

Georges Patient
Georges Patient vice-président du Sénat

En revanche, son homologue Georges Patient a simplement indiqué "...qu’il présiderait la séance de jeudi et qu’à ce titre, il ne serait pas soumis au vote. Il compte malgré tout apporter sa voix et s’exprimer sur le sujet..."Le sénateur a notamment "l’intention de rappeler à ses pairs avant le vote les différents paramètres qui handicapent les collectivités et territoires d’outremers à l’instar du faible taux de vaccination, les capacités du système de santé limité ou encore la prévalence élevée de comorbidités". 
En ce qui concerne la situation de la Guyane, ses craintes résident aussi "dans le fait que le pic de la 4ème vague ne serait pas encore atteint. Sous-entendu, il est sans doute encore un peu tôt pour que la population vive sans restrictions".