La papillonite de retour à Iracoubo perturbe la vie des habitants

société
Papillon cendre à Iracoubo
©JG Assard

En ce moment la crise sanitaire perturbe le quotidien de la population du territoire, même si, les cas covid sont en net recul. A Iracoubo, la semaine dernière aucun cas n’a été relevé. Mais les habitants de la petite commune vivent cloitrés dès la nuit tombée à cause des papillons cendres.

Iracoubo plongé dans le noir seules les phares des véhicules éclairent les rues.

Iracoubo dans le noir pour éviter les papillons cendres
Une commune plongée dans le noir ©JG Assard

Les cyclistes circulent à la lumière de leur portable et les rideaux des magasins dès la nuit tombée sont baissés. Christian Dufail décrit une situation pertubante :

On est obligé d'éteindre les lumières dehors et à l'intérieur sinon ils nous attaquent c'est difficile...


Des papillons cendres en nombre depuis 15 jours 

Depuis 15 jours, l’Hylésia Métabus plus souvent appelé papillon cendre couvre les murs. La municipalité qui n’avait plus connu cette situation depuis 3 ans a dû parer au plus pressé. Céline Régis, maire de la commune d’Iracoubo :

Nous sommes revenus à l'ancien mode, l'utilisation de pièges et le brûleur dans la zone de Bellevue...

 

Papillons cendres à Iracoubo
©JG Assard

Car ces papillons en diffusant leurs fléchettes urticantes peuvent causer des allergies graves. Dans la commune même si le phénomène n’est pas inédit, il perturbe le quotidien de tout le monde. Lieutenant Hilaire Couchy, commandant du Centre de secours :

Les sapeurs pompiers s'adaptent à toutes les situations, nous arrivons à travailler dans des conditions confortables avec les moyens qui nous sont dévolus.


Si les pluies de la semaine dernière ont atténué la vague, il faut trouver une solution afin que le cycle ne reprenne pas dans 3 semaines. Céline Régis, Maire de la commune d’Iracoubo pense à l'abattage des arbres qui abritent le papillon et avoue qu'il n'y a pas beaucoup de solutions.

Le regain de beau temps n’est pas un bon présage pour Iracoubo où le virus de la Covid ne circule plus. Reste la papillonite qui elle, impose un couvre-feu bien plus strict.

Iracoubo : la difficile lutte contre la papillonite.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live