Le bitcoin devient une monnaie officielle au Salvador

océan atlantique
Le président Salvodorien
Le bitcoin, l'une des cryptomonnaies les plus célèbres au monde devient, ce mardi 7 septembre, une monnaie légale au Salvador. Dans ce pays d'Amérique latine, le pari fou du jeune président Nayib Bukele divise la population.

Situé à 4071km de la Guyane, dans l'arc caraïbéen, le Salvador se lance, ce mardi 7 septembre 2021, dans une aventure monnaitaire hors du commun : faire du bitcoin sa monnaie officielle. Le bitcoin rappelez-vous, c'est l'une des plus célébres cryto-monnaie apparue en 2009, que tout le monde s'arrachait comme des petits pains. Depuis, il en a fait du chemin, au point, aujourd'hui, de devenir la monnaie officielle de ce petit pays des Antilles. 

Bitcoin
Bitcoin

Sweet, tee-shirt, jean et casquette à l'envers, le président du Salvador, Nayib Bukele âgé de 40 ans et à mi parcours de son mandat, veut imposer son style et sa marque de fabrique concernant la politique du pays. Même si la majorité populaire est défavorable à cette liquidité purement numérique, cela ne décourage pas le politicien pour autant, à l'aise dans ses baskets. Un visionnaire selon ses partisans. 

Nayib Bukele, président du Salvador
Nayib Bukele, président du Salvador

Pourtant faire du bitcoin une monnaie légale entraine la transformation économique de ce pays d'Amérique latine. Une stratégie bien réfléchie par l'équipe au pouvoir, qui souhaite par cette manoeuvre, doper la situation financière dans sa globalité.

Avoir un compte bancaire n'est pas monnaie courante pour les habitants dans la région. Ainsi, la mise sur le marché de cet argent digital, devrait permettre de limiter les coûts en matière de transferts de liquidité pour les opérations de la vie courante : retrait, prélèvement ou virement. Un argument de poids, certes, mais cela ne suffit pas. 

Pour convaincre chaque Salvadorien, l'Etat n'a pas hésité à multiplier les opérations de communication et de promotion, en offrant même un bonus équivalent à 30 dollars à tous les citoyens qui ouvriront un porte-feuille électronique.

150 millions de dollars distribués par l'Etat

Ce ne sont pas moins de 150 millions de dollars qui ont été distribués par l'Etat pour ce projet. Pas de quoi convaincre les plus récalcitrants. Et pour cause, rien ne garantit la stabilité du cours du bitcoin. Ce dernier peut être dévalué à chaque instant.  

Manisfestants au Salvador contre le bitcoin
Des vétérans de l'armée et de la guérilla salvadorienne marchait dans la rue à San Salvador le 27 août 2021 pour protester notamment contre l'arrivée du Bitcoin en tant que monnaie officielle dans le pays. ©MARVIN RECINOS/AFP

Quoi qu'il en soit, les commerçants ou les entreprises ne pourront plus refuser d'être payés en cryptomonnaie. Une crytomonnaie qui n'évince pas pour le moment le dollar, monnaie en cours dans le pays. Les prochains mois seront donc décisifs pour cette partie de poker jouée par le gouvernement salvadorien, lié à présent à l'avenir du bitcoin. 

Cette mesure économique n'est qu'une étape, pour Nayib Bukele, dans son parcours à la tête de l'État. 

La communication et l'art de l'anticipation

Nayib Bukele est prêt à se faire réélire en 2024 et il le fait savoir. La cour supprême a donné, vendredi 03 septembre 2021, son feu vert pour éventuelle candidature à la présidentielle dans 3 ans. Au Salvador, la Constitution interdit de briguer deux mandats successifs à la présidence. Cette décision a de quoi supprendre l’opposition, qui ne pourra pas pour autant la contester.

Quel que soit l'avenir bitcoin au Salvador, Nayib Bukele a déjà réussi à mettre ce petit pays de 21 041 km² au coeur de l'actualité mondiale et a en faire la première région à attribuer une valeur légale à la cryptomonaie. Peut-être là, un argument non négligeable pour l'élection présidentielle de 2024.