publicité

Le cap difficile de la 1ère année de médecine en Guyane

Ils sont 75 étudiants de 1ère année inscrits à la faculté de médecine Guyane. Ils vont devoir choisir entre 5 filières : médecine générale, pharmacie, sage-femme, odontologie et masseur-kinésithérapie. L'enseignement est prodigué dans une salle du campus Saint-Denis à Cayenne.

Les étudiants du campus Saint-Denis © Benoit Thérèze
© Benoit Thérèze Les étudiants du campus Saint-Denis
  • Guyane 1ère -BT
  • Publié le
Comme ailleurs sur le territoire français, le numerus clausus joue un rôle très important dans le cursus de l'étudiant en médecine. Les conditions de cet enseignement dans le domaine de la santé mises en place depuis 1971 en restreignent l'accès de façon draconienne. Il n'y a que 5 places possibles en médecine générale en seconde année pour les étudiants guyanais. 158 places sont disponibles au total pour les Antilles et la Guyane.


« Il faut travailler tous les jours »

Se lancer dans telles études supposent une motivation sans faille pour parvenir au bout du cursus. La sélection est redoutable, seulement 10% des inscrits de 1ère année accéderont à l'étape suivante; Au campus Saint-Denis, la majeure partie de l'enseignement se fait à distance, ce qui rajoute à la difficulté comme le souligne Karen : "on a pas de profs à qui poser des questions, c'est beaucoup de travail personnel..".
Pour cette première année commune aux études de santé des étudiants ont été accueillis par le professeur de dermatologie Pierre Couppié. Il a livré un conseil essentiel pour la réussite aux étudiants : travailler. « Il faut travailler tous les jours, y compris le soir. Prendre l’habitude de travailler le samedi et le dimanche. Pendant les prochaines vacances, à la Toussaint, il faudra travailler tous les jours », insiste-t-il.

Le reportage de Anthony Hilaire et Christian Chauleau
Rentrée des étudiants en 1ère année de médecine

Au campus Saint-Denis jusqu'en 2018

Les étudiants en PACES n’ont pas fait leur rentrée au Campus Troubiran. Leurs cours se déroulent au campus de Saint Denis.
De l’extérieur, les bâtiments sont très vétustes et pas entretenus
« Avoir de beaux locaux donne envie de bien travailler et de donner plus », confiait ce lundi Raymonde Onozo, gestionnaire de scolarité pour les étudiants en médecine.
Le personnel et les étudiants préféreraient donc être sur le campus de Troubiran. Un nouveau bâtiment est prévu pour les accueillir à partir de 2018. Là bas, les étudiants auront une nouvelle salle de cours, mais aussi, des salles  informatiques en libre accès, pour travailler en dehors des cours.
Pour autant, les étudiants en PACES travaillent dans de bonnes conditions au campus de Saint-Denis.
Une salle  leur est dédiée pour l’ensemble de leur cours.
Une salle bien tenue et climatisée, les tables et les chaises sont en bon état. Des écrans plats et deux rétroprojecteurs permettent de diffuser des diaporamas et des schémas explicatifs.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play