Le député Lénaïck Adam initiateur d'une rencontre entre les chasseurs de Guyane, les parlementaires et l'Elysée

chasse
Chasseurs

Une rencontre est prévue le 14 juin entre les chasseurs de Guyane, les parlementaires et l’Elysée annonce le député de la 2e circonscription Lénaïck Adam. Les chasseurs s'opposent depuis des années, à la mise en place d'un permis de chasse inadapté, selon eux, aux réalités locales. 

Lénaik Adam

"La chasse est culturelle chez nous!" C'est Lenaick Adam député de Guyane qui le dit dans un tweet. Il a sensibilisé le gouvernement à cette question. En cause le permis de chasse. Il pose problème : obligatoire depuis le 1er janvier, les chasseurs se sont déjà mobilisés à plusieurs reprises pour demander qu'il soit plus adapté aux réalités locales. 
Une rencontre est prévue avec l'Elysée dans quelques jours à l'initiative du député.

Depuis 2017, le permis de chasser est obligatoire pour pratiquer la chasse en Guyane. La mise en place de ce permis s’inscrit dans le cadre de la loi sur l’égalité réelle outre-mer adoptée en février 2017. Sur le papier, le permis de chasser n’impacte nullement les pratiques de chasse actuelles et n’a pas de lien avec sa réglementation. Ce n’est pas une formation pour apprendre à chasser mais c’est essentiellement une formation à la manipulation d’une arme à feu en toute sécurité. 

Un dossier épineux

Chasseurs

Depuis plusieurs années, les chasseurs réunis en collectif veulent faire entendre leurs arguments face aux services de l’Etat. Les chasseurs proposent de leur côté, un projet de carte de chasse, plus adaptée, selon eux, aux réalités du territoire. L’association ne souhaite pas que pas ce permis de chasser soit mis en place, décrit comme un frein aux coutumes et traditions du territoire..

Il faut une réglementation de la chasse mais il faut qu'elle soit mise en place par les chasseurs, non pas dictée par ceux qui viennent de l'extérieur... Il faut que les chasseurs de Guyane disent voilà ce que l'on veut, les quotas que l'on veut mettre en place. Voilà la réglementation que nous mettons en place avec ce qui nous ressemble..

Patrick Cosset, le président de l'association.des Chasseurs

Les chasseurs sont bien déterminés à faire valoir leurs droits. Ils ne désarment pas et souhaite un permis à la carte. Le rendez-vous est donc prévu le 14 juin prochain. 

 

 

Que prévoit le permis de chasser ?

 

  • Après 3 ans de mise en place progressive du permis de chasser en Guyane par les équipes de l’Office français de la biodiversité (OFB), les premières formations ont eu lieu au mois d’août 2020. A l’issue de ces formations un examen permet l’obtention du permis de chasse.
  • Cette disposition, permet d’encadrer l’achat et la circulation d’armes à feu dans le département et propose une formation aux nouveaux chasseursLa formation et l’examen du permis de chasser sont gratuits jusqu’au 1er janvier 2023. L’obtention du permis ne nécessite pas l’adhésion à une association de chasseurs. 20 centres de formation sont répartis sur l’ensemble du territoire de la Guyane et les candidats pourront se rendre dans le lieu de formation le plus proche de chez eux.
  • Il est à noter que les détenteurs du permis de chasser obtenu en Guyane entre 2017 et 2020 n’ont pas besoin de passer cette formation et cet examen. Enfin depuis le 1er janvier 2020, les nouveaux arrivants sur le territoire devront passer la formation et l’examen au permis de chasser, même s’ils disposent déjà du permis de chasser obtenu dans un autre département.