Le futur pont du Larivot déjà sous le feu des critiques alors que l'enquête publique se poursuit

travaux publics
Le pont du Larivot
Le pont du Larivot ©FF

Le pont du Larivot va-t-il devenir le pont de la discorde ? Une enquête publique est actuellement menée pour connaître les avis des citoyens sur le projet de construction d’un deuxième pont, parallèle à l'existant. Un projet sous-dimensionné estiment les élus et les habitants interrogés.

 

L' enquête publique est ouverte pour connaître les avis des citoyens sur le projet de construction d’un deuxième pont, parallèle à l’existant, permettant le doublement des voies sur cet axe routier, le plus fréquenté en Guyane avec chaque jour près de 15 mille véhicules franchissant la rivière de Cayenne.

Enquête publique pour le futur pont du Larivot
Enquête publique pour le futur pont du Larivot ©JH


Ce projet est déjà critiqué avant même d’être lancé
 

François Ringuet, président de l'association des maires de Guyane
François Ringuet, président de l'association des maires de Guyane ©JH

Le maire de Kourou et président de l’association des maires de Guyane est opposé à ce projet qui, à ses yeux, manque d’ambition :

Moi, je dis non à ce projet de mettre 2 ponts. Pourquoi ne pas faire comme en métropole, un seul pont avec 2 fois 3 voies, avec 2 voies pour les automobilistes et une voie pour les cyclistes ou les piétons, mais 1 pont !

J’ai fait un courrier au préfet en lui disant que je n’étais pas favorable à ce projet  Il n’est pas intéressant, il n’est pas fait pour la Guyane. Ce 1er pont, il est obsolète. On nous dit qu’il va tomber un jour, on ne peut pas s’amuser à proposer encore ce même pont pour 10 à 15 ans pour les Guyanais. L’idée pour moi, c’est qu’on arrive aussi à une 2 fois 2 voies jusqu’à Kourou. La partie accidentogène sur la RN 1 est basée entre Matiti et Macouria ! La Guyane est en train d’évoluer, la population s’agrandit, là on ne règle pas le problème.

François Ringuet, président de l'association des maires de Guyane

Gilles Adelson, maire de Macouria
Gilles Adelson, maire de Macouria ©JH

Une opposition des maires de Guyane face à ce projet d’un deuxième pont et le maintien du 1er construit en 1976. Gilles Adelson, le maire de Macouria estime aussi que ce projet ne répond pas aux attentes :

Il est clair que ce pont doit être modifié. Dans le rapport de l’enquête publique, il est bien dit que ce pont est sensible. Donc, d’ici quelques temps, il va être détruit. Nous militons pour un vrai pont à l’image de notre Guyane ! Faire un pont pour arriver à 2 fois 2 voies, cela veut dire que d’ici quelques années, on va se retrouver dans la même situation, avec les mêmes embouteillages. Il faut faire aussi une voie dédiée aux transports en commun et aussi penser aux cyclistes.

Faire un pont pour faire un pont, cela n’a aucune signification, c’est tout le réseau routier qui doit être revu.

Gilles Adelson, maire de Macouria

Le pont du Larivot
Le pont du Larivot ©JH

Les habitants de Macouria estiment eux aussi que ce projet de 2 ponts parallèles n’est pas une bonne solution.

Une habitante de Macouria
Une habitante de Macouria ©JH

Je suis d’accord pour un 2e pont mais il faudrait surtout détruire l’autre car je n’ai pas confiance dans ce pont ! Quand je passe dessus, ça tremble et il a déjà dû fermer. Il faudrait des voies pour les cyclistes et  aussi une 2 fois 2 voies pour les voitures.

Anna-Flore, habitante de Macouria

 

Une habitante de Macouria
Une habitante de Macouria ©JH

 

Je ne vois pas pourquoi en Guyane, on aurait un vieux petit pont d’1 kilomètre, on devrait avoir un magnifique pont dédoublé, avec une piste pour les scooters. Il y a de plus en plus de voitures, de plus en plus de circulation, là, ce n’est plus possible !

Chandra; habitante de Macouria


Beaucoup d'avis d'élus et de citoyens sur l'avenir du pont du Larivot mais en revanche, l'enquête publique ne mobilise pas. Le dossier sur le projet de construction du nouveau pont du Larivot est consultable dans les mairies de Matoury et de Macouria mais aussi sur internet.

La commissaire enquêtrice
La commissaire enquêtrice ©JH

La commissaire enquêtrice, Françoise Armanville tient des permanences dans ces 2 mairies et le public ne se bouscule pas pour venir donner leur avis.

Malheureusement, très peu de citoyens se sont déplacés : 3 à Macouria et 3 à Matoury, un peu plus sur le registre dématérialisé où on a une  quarantaine de contributions à ce jour.

Françoise Armanville, commissaire enquêtrice pour le projet du futur pont du Larivot


L’enquête publique sur le projet de construction du nouveau pont du Larivot est ouverte jusqu’au 4 Février.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live