Le projet de la future décharge ne fait pas l'unanimité

environnement
la décharge des Maringouins
La décharge des Maringouins ©CCACL

La communauté d’Agglomération du Centre Littoral devrait voter le projet de la future ISDND, installation de stockage de déchets non dangereux pour remplacer le site des Maringuins saturé. Les agriculteurs et riverains de Wayabo, Quesnel Ouest s’inquiètent du manque de concertation. 

La communauté d’Agglomération du Centre Littoral devrait voter le projet de la future ISDND, installation de stockage de déchets non dangereux pour remplacer le site des maringuins saturé. Plusieurs sites seraient à l’étude et les agriculteurs et riverains de Wayabo, Quesnel Ouest et Risque Tout, s’inquiètent du manque de concertation avec les décideurs. Ils craignent un impact irréversible sur leurs activités, sur l’environnement et à terme, sur la santé publique. 

Un projet de longue date

Future décharge

Depuis 2011, la communauté d’Agglomération du Centre Littoral doit trouver l’emplacement du centre d’enfouissement d’ordures ménagères amené à remplacer la déchetterie des maringouins. La décharge a obtenu plusieurs extensions et prolongations mais la capacité de stockage arrive à saturation. Dans les cartons depuis 10 ans mais jamais abouti, le projet d’une installation de stockage de déchets non dangereux à Quesnel Ouest semble plus que jamais d’actualité, ce qui inquiète fortement les agriculteurs et riverains

Nous avons un département immense. L'implantation qui a été choisie se trouve sur des terres agricoles. C'est nuire à toute l'économie du pays. La production agricole sera  impactée par la pollution par les airs, l'eau et le sol.

Carole Amposta - présidente de l’association de Protection de l’Environnement de Quesnel Trois Rois (APEQT)

Un front uni

Trois associations d’agriculteurs et de riverains ont décidé de s’associer face aux trois projets de décharge, portés par la CACL et le groupe Séché, à Macouria, Kourou et Montsinéry-Tonnégrande, car si les élus locaux en charge de la gestion des déchets n’arrivent pas à se mettre d’accord, l’Etat peut reprendre la main sur le dossier et décider de favoriser le groupe Séché qui travaille sur le projet depuis quelques années.
Dans notre émission politique du 18 mars dernier, Gilles Adelson, le maire de Macouria se dit fermement opposé au projet de l’implantation d’une zone de stockage de déchets non dangereux sur sa commune.

Gilles Adelson, Maire de Tonate-Macouria
Gilles Adelson, Maire de Tonate-Macouria ©Olivier Damone

Il est hors de question d'installer une décharge à Macouria. Nous militons pour que ce projet soit installé ailleurs.

Gilles Adelson le 18 mars

Les agriculteurs et riverains regroupés dans les associations Akaw, Alert et Apeqpt s’inquiètent des répercussions de ces projets situés en zones agricoles et habitées. Ils souhaitent plus de concertation avec les élus de la CACL sensés statuer sur la question d’ici quelques jours en assemblée plénière.   

►Retrouvez le reportage de Guillaume Perrot :

Projet de décharge : l'inquiétude des riverains.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live