Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise annule l'autorisation d'exploration pétrolière au large de la Guyane attribuée en 2018 à Total

environnement
Banderole des opposants aux forages de pétrole
Banderole des opposants aux forages de pétrole au large des côtes de Guyane ©J Helgoualch
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé hier l’arrêté préfectoral de 2018 autorisant l’exploration pétrolière de Total au large de la Guyane. Recours déposé en 2020 par six associations de protection de l’environnement, dont la Fédération Guyane Nature Environnement.

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé ce mercredi, l’arrêté préfectoral de 2018 autorisant l’exploration pétrolière de Total au large de la Guyane. Ce dossier crucial pour le pétrolier avait à l'époque fait bondir les associations de défense de l’environnement, qui n'ont pas hésité pas à mettre en cause l'exécutif et le décalage entre le projet et les promesses gouvernementales sur l'écologie. 

L’exploration, a été abandonnée en 2019 par Total après l’échec du premier des cinq forages prévus. L’arrêté du préfet du 22 octobre 2018 permettait d’effectuer cinq forages. Mais pour que Total poursuive ses recherches, il fallait que le premier soit concluant. Malgré tout, le tribunal de Cergy Pontoise estime que ce recours était légitime car l’autorisation préfectorale n’avait pas été retirée.

Sur le fond, les magistrats pointent des « vices » dans l’enquête publique ayant précédé cette autorisation, des insuffisances de publicité en Guyane et une durée d’enquête trop courte. Plus de 7.000 avis défavorables figuraient dans l’enquête publique. La commission d’enquête, dont les travaux ont été conduits entre le 16 juillet et 23 août 2018, a enregistré une participation record, recueillant 7 183 avis, 7 173 d’entre étaient défavorables aux forages.