Législatives 2022 : en Guyane, un candidat se retire et trois autres entrent en course

élections
Un bureau de vote à Saint-Laurent du Maroni
Un bureau de vote à Saint-Laurent du Maroni ©MMP
Les candidatures sont nombreuses en Guyane pour les élections législatives. Au 28 avril 2022, soit près d'un mois avant le lancement de la campagne officielle, 18 candidats se sont déclarés. Ils sont 4 pour la seconde circonscription et déjà 14 pour la première. Un retrait a également été annoncé.

En Guyane, 18 candidats sont en lice pour les élections législatives de 2022. Les scrutins pour la 1ère et la 2nde circonscription se tiendront les samedis 11 et 18 juin prochains sur le territoire. Depuis le mois de décembre dernier, de nombreuses personnalités rejoignent la course. La campagne s'annonce déjà mouvementée.

Victor Joseph retire finalement sa candidature

A quelques semaines du lancement officiel de cette dernière (30 mai), Victor Joseph a annoncé son retrait de la course. L'ex-candidat n'avait pas été investi par les membres de son parti (Parti Socialiste Guyanais) lors des élections primaires. Il s'était ensuite présenté à celles de Guyane Rassemblement sans les remporter. 

"Sans soutien politique fort", et "diminué par un après Covid", Victor Joseph s'est vu "dans l'obligation de se retirer de cette compétition électorale". Tout en s'excusant auprès des "tous ses compatriotes pour ou contre sa candidature", la personnalité politique a souhaité bonne chance à ceux et celles encore en lice. "Que le meilleur gagne !" a-t-il conclu.

Les candidats déclarés pour la première circonscription

La première circonscription comprend Régina-Kaw, Cayenne, Matoury, Rémire-Montjoly, Roura, Saint-Georges de l'Oyapock, Camopi et Ouanary. Les candidats déclarés à ce jour sont les suivants :

  • Rolande Chalco-Lefay a annoncé sa candidature ce jeudi 28 avril 2022, à 16h30. Pendant plusieurs années, elle a été vice-présidente déléguée à la Culture, au Patrimoine et aux Identités à la Collectivité Territoriale sous la mandature de Rodolphe Alexandre. Le slogan de la nouvelle candidate : "Ma priorité, c'est vous !"
  • Jérôme Harbourg, délégué départemental du Rassemblement national (RN) en Guyane, a annoncé sa candidature le dimanche 24 avril, à l'issue de l'élection présidentielle. Justement, Marine Le Pen, leader du parti, est arrivée en tête du scrutin du second tour de la présidentielle en Guyane.
  • Thibault Lechat-Véga vient de rejoindre la course aux législatives. Le 21 avril, le 3e Vice-président de la Collectivité Territoriale de Guyane a annoncé avoir été investi par le Mouvement Péyi Guyane de Gabrielle Serville, président de la CTG.
  • Jean-Victor Castor est candidat à l'élection législative, a-t-il annoncé le 13 avril. Le secrétaire général du Mouvement de Décolonisation et d'Emancipation Sociale (MDES) considère que "la Guyane n'a plus le droit d'attendre" et que la parole de ses habitants doit être entendue à l'internationale.
  • Line Létard a fait part de sa candidature le 21 mars dernier. "Pour donner à notre Guyane son poids, sa voix et surtout pour lui faire GAGNER : je suis candidate aux législatives", a-t-elle déclaré. En 2017, la candidate de Walwari et de Guyane Ecologie avait récolté 10,40 % des voix.
  • Joëlle Prévot-Madère a annoncé sa candidature le 5 mars. En 2017, elle est arrivée au second tour de l'élection législative, pour la même circonscription, face à Gabriel Serville. Elle avait obtenu 48,67 % des voix (contre 51,33 % pour le candidat élu).
  • Alix Madeleine s'est déclaré candidat le 4 mars 2022. Âgé de 27 ans, il souhaite incarner la jeunesse et le renouvellement des générations en politique. Son slogan : "une nouvelle génération pour changer d'horizon."
  • Yvane Goua est candidate depuis le 26 février 2022. "Il est temps de changer les choses, il est temps d'avoir des postures différentes en termes d'élus et je pense que je peux le faire", avait affirmé la militante à l'issue d'une assemblée générale de Trop Violans.
  • Boris Chong-Sit a été choisi comme représentant du parti Guyane Rassemblement le 19 février 2022. Il a été élu avec 90,5 % des voix lors de l'élection primaire. "Nous partons au combat", a-t-il indiqué sur ses réseaux sociaux.
  • Rudy Stephenson a annoncé sa candidature le 18 janvier dernier. Connu dans le milieu de la politique, cet auteur indépendant a été le directeur de campagne de Jean-Paul Ferreira lors de l'élection régionale de 2021.
  • Nahel Lama, champion d’arts martiaux et président de l'association Frères de la Crique, a annoncé sa candidature le 19 décembre 2021. Il a été investi par le Parti Socialiste Guyanais lors des élections primaires.
  • Christophe Madère, professionnel issu du milieu de l'éducation et ancien membre du PSG, s'est aussi déclaré comme candidat en décembre dernier. Sur ses réseaux sociaux, il partage ses propositions pour l'évolution du département.
  • Emmanuel Felissaint a, lui aussi, annoncé sa candidature en décembre. "Moi [...] Matourien de 35 ans, issu d'un quartier populaire (Cogneau Lamirande), je me déclare candidat ", avait-il annoncé sur sa page Facebook.
  • Myrtha Cattier représentera Les Nouvelles Forces de Guyane aux élections législatives de 2022. Elle a été investie le 27 novembre 2021 par les membres des NFG, en obtenant 58 voix contre 26, face à Jean-Yves Mirakoff. 

Les candidats déclarés pour la seconde circonscription à ce jour 

La seconde circonscription comprend Apatou, Awala-Yalimapo, Grand-Santi, Iracoubo, Kourou, Macouria, Mana, Maripasoula, Montsinéry-Tonnegrande, Papaïchton, Saint-Elie, Saint-Laurent du Maroni, Saül et Sinnamary. Les candidats déclarés à ce jour sont les suivants :

  • Guillermo Joje, vice-président des étudiants à l'Université de Guyane et président de l'association La Maison des Jeunes de Guyane, s'est aussi lancé dans la course ."En 2022, il faut que 'La Guyane compte' et c'est dans cet état d'esprit que nous partons au combat", a-t-il déclaré le 25 avril 2022.
  • Christophe Yanuwana Pierre a annoncé sa candidature le 3 avril. Ce cinéaste est connu pour son fort engagement auprès des peuples autochtones de Guyane. Il est justement membre de Jeunesse Autochtone de Guyane et du Grand Conseil Coutumier.
  • Jean-Philippe Dolor se lance, pour la deuxième fois, dans l’aventure des législatives. Il a annoncé sa candidature le 11 mars 2022. "Je pense que nous devons engager la Guyane sur un train de changement", avait-il annoncé depuis la ville de Macouria.
  • Wender Karam a été investi par le Parti Socialiste Guyanais pour entrer dans la course aux législatives. C'est le deuxième candidat du parti, le premier étant Nahel Lama. Il est le secrétaire de section du parti dans la ville de Saint-Laurent du Maroni.