Législatives 2022 : quel est le rôle d'un député ?

élections
Assemblée nationale / hémicycle
L'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris (image d'illustration). ©Capture Facebook de l'Assemblée nationale / DR
Les 11 et 18 juin, les électeurs sont de nouveau appelés aux urnes pour élire leurs députés. Élus pour 5 ans, quel est le rôle des 577 représentants du peuple à l'Assemblée nationale, et quelles sont leurs travaux au quotidien ?

Ils sont 577, et vont remettre leur mandat en jeu dans quelques semaines. Parmi eux : deux députés qui vont représenter la Guyane. Les 11 et 18 prochains, les électeurs sont de nouveau appelés aux urnes pour élire leurs représentants, les députés qui siègeront à l'Assemblée nationale.
"Élu pour représenter la Nation, le député participe à l’exercice de la souveraineté nationale. Il vote la loi et contrôle l’action du Gouvernement", lit-on sur le site de l'Assemblée nationale. Ce sont en effet les deux missions principales d'un député. Le parlementaire peut voter la loi, déposer des propositions de loi, et en commission ou en séance, proposer par amendement des modifications au texte examiné. En cas de navette entre le Sénat et l'Assemblée et de désaccord sur un texte, ce sont les députés qui ont le dernier mot et qui peuvent statuer définitivement sur demande du gouvernement. Après le vote d’une loi, un député peut, avec au moins 59 autres députés, saisir le Conseil constitutionnel pour qu’il se prononce sur la conformité à la Constitution du texte voté.

Contrôler l'action du gouvernement

L'autre rôle du député est de contrôler l'action du gouvernement. À ce titre, il peut interroger le gouvernement, examiner son action au sein d’une commission, voire, s’il est rapporteur spécial au sein de la commission des finances, contrôler l’emploi de l’argent public. En signant une motion de censure qui sera soumise au vote de l’ensemble des députés, un parlementaire peut également mettre en cause la responsabilité du gouvernement. Le gouvernement n’a été renversé qu’une seule fois, celui de Georges Pompidou, en octobre 1962, mais ce droit existe bel et bien.
L'agenda d'un député est divisé entre ses périodes de présence à l'Assemblée, pour discuter des textes et voter les lois, en commission (il doit obligatoire appartenir à l'une des huit qui existent) et dans l'hémicycle ; et le temps passé dans sa circonscription à la rencontre de ceux qu'il représente. 

En résumé, le député n’a pas vocation à être le délégué de sa seule circonscription d’élection. Ce qui ne l’empêche pas d’être une sorte d’ambassadeur de son territoire. Mais il est tenu, par les textes et par la pratique, de placer son activité dans un ensemble plus large.