Législatives 2022 : une campagne portée par un crédo identitaire

élections
A quelques jours du 1er tour de scrutin de l’élection législative, les candidats sont plus que jamais mobilisés sur le terrain. Sur les medias, sur les réseaux sociaux ils affûtent, et même matraquent leurs discours. Ils sont 27, 18 dans la 1ère circonscription et 9 dans la 2e circonscription. La plupart de ces candidats, brandissent l’étendard identitaire : la Guyane. Mais qui récoltera les fruits de cet argument entendu et sur entendu ?

En 2017, il y avait déjà un nombre important de postulants pour la députation, 11 dans la première circonscription et 8 dans la seconde, 19 candidatures en tout.

Législatives 2022 : Les 18 candidats de la 1ère circonscription
Les 18 candidats de la 1ère circonscription ©DR G1

En 2022, le nombre est en hausse et passe à 27 candidatures… Une telle offre qui peut paraitre pléthorique ne porte-elle pas à la confusion et surtout ne va-t-elle pas inciter à l’abstention ? Certains électeurs décontenancés, déjà se disent : « J’irai voter au second tour, cela sera plus simple pour moi ! »
Est-ce un bon calcul ? Sans doute pas. Car, combien seront-ils à pouvoir franchir la barre des 12,5% des suffrages à réunir sur son nom pour espérer disputer le deuxième scrutin ?

Les candidats de la 2e circonscription
Les candidats de la 2e circonscription ©DR

Le mantra Guyane

Il faut réunir un nombre de voix égal à 12,5% des inscrits de la circonscription pour passer le cap du premier tour. Il faut se rappeler qu’en 2017, sur la 1ère circonscription, le résultat du second tour donnait un taux d'absention de 70,72% contre 76,16% au premier tour.  A peine 30% des électeurs avaient voté. Autant dire que le choix du député n’avait pas mobilisé l’électorat. Même scénario sur la seconde circonscription où après une élection annulée en 2017 et rejouée en 2018. La mobilisation était certes plus élevée mais l'abstention atteignait, tout de même, 58,48%.

Cette année en sera-t-il de même ? Il y a de grande chance. Car malgré la colère qui gronde contre la vie chère, un climat de plus en plus tendu sur le plan sécuritaire, la population manifeste toujours son désamour voire un fort désaveu vis-à-vis de la classe politique. Et cela malgré des discours bien rodés pour certains, peaufinés sur le terrain, les réseaux sociaux et les médias avec un mot qui sonne comme un mantra : Guyane.

La lecture des 26 professions de foi accessibles sur le net nous donne une déclinaison variée de slogans utilisant le mot Guyane :

  1. Guyane pour tous
  2. Tous Guyane
  3. Guyane en premier
  4. La Guyane compte pour nous
  5. Pour une Guyane respectée
  6. La Guyane avant tout
  7. Ensemble Guyane
  8. Réussir la Guyane
  9. Déterminés et engagés pour la Guyane
  10. Faire gagner la Guyane
  11. Exigeons plus+ pour la Guyane
  12. Agir pour la Guyane
  13. Guyane notre destin commun
  14. La voix de la Guyane
  15. La Guyane compte

L’identité territoriale sonne donc véritablement comme un leitmotiv dans cette campagne législative. Chacun(e) affirmant son amour et son engagement indéfectible pour son territoire et sa volonté d’aller défendre les intérêts de la Guyane au perchoir de l’Assemblée nationale.
Mais cela suffira-t-il à convaincre les presque 103 000 électeurs guyanais de se rendre aux urnes et de retrouver un sens civique les 11 et 18 juin?