publicité

Législatives : lâché par la Guyane Insoumise, Paul Persdam crie au complot

Que se passe-t-il au sein de la Guyane Insoumise ? Dans la seconde circonscription, Paul Persdam crie au complot. Il a été lâché par le mouvement mercredi soir au profit de Richard Joigny, candidat du Parti Progressiste Guyanais. Explications.

Paul Persdam a été lâché par la Guyane Insoumise au profit de Richard Joigny. © DR
© DR Paul Persdam a été lâché par la Guyane Insoumise au profit de Richard Joigny.
  • Guyane 1ère
  • Publié le
Coup de théâtre au sein de la Guyane Insoumise. Le mouvement qui soutenait Paul Persdam dans la seconde circonscription vient de le lâcher au profit de Richard Joigny du Parti Progressiste Guyanais.
 
Excédé, Paul Persdam crie au complot. "Hier soir, j’ai eu Claire Albanesi (candidate de la France Insoumise dans la première circonscription) au téléphone, je lui ai dit que je ne lâcherais rien. Quand on est candidat, on va jusqu’au bout. Juste après avoir raccroché, le communiqué est tombé", affirme Paul Persdam.
 

Le choix de Richard Joigny

Dans ce communiqué, la Guyane Insoumise lâche Paul Persdam et appelle à voter pour Richard Joigny, du Parti Progressiste Guyanais. "Face au risque de division des voix de la vraie gauche et de l'électorat favorable aux idées progressistes, nous avons jugé qu'il était sage de nous retirer au profit d'un parti bien ancré localement et avec lequel nous partageons des valeurs communes", écrivent les militants. 
 
Pour l’ancien directeur de campagne de Paul Persdam, Michel Serrier, c’est "le candidat qui n’a pas respecté le fonctionnement démocratique du mouvement". "Le groupe a décidé de soutenir Richard Joigny, il [Paul Persdam] aurait dû suivre ce choix. Pour nous, il ne représente plus la France Insoumise".
 

Des divisions en interne

Comment expliquer ce coup de théâtre ? Selon Paul Persdam, les militants de la Guyane Insoumise "auraient été convaincus par la prestation de Richard Joigny durant un débat télévisé le 29 mai dernier". Suite à cela, Paul Persdam assure que "sa campagne a été sabotée de l’intérieur". "Cela fait dix jours que je subis des attaques internes, alors que ce sont eux qui étaient venu me chercher", assure le candidat. 
 
Pour les militants cette lecture est erronée. Des contacts auraient été pris avec Richard Joigny, le candidat du Parti Progressiste Guyanais, avant le début de la campagne. "Mais au départ la France Insoumise n’admettait pas d’alliance pour plus de clarté politique", précise Michel Serrier. Selon l’ancien directeur de campagne de Paul Persdam, c’est par "pragmatisme politique" que le parti "a admis tardivement des alliances Outre-mer avec des candidats - compatibles - aux valeurs du mouvement". D’ou ce ralliement tardif à Richard Joigny dans la deuxième circonscription.
 

Candidat malgré lui

Dernier coup de massue pour Paul Persdam. Son suppléant, Christophe Pierre vient aussi de quitter le navire. "Il m’a annoncé qu’il rejoignait la Guyane Insoumise, convaincu qu’il aurait plus de chances de défendre la cause autochtone", explique Paul Persdam.
 
Selon la loi, la candidature de Paul Persdam ne peut être annulée. "Nous lui avons remis les bulletins, il est libre de poursuivre mais sans notre soutien", explique le groupe Guyane Insoumise qui ne veut "ni accabler le candidat, ni s’opposer au processus démocratique". 
 

Melenchon en tête

Abattu, Paul Persdam est désormais, malgré lui, un candidat sans étiquette. Claire Albanesi, elle, reste bien candidate dans la première circonscription.
 
A 48 heures du premier tour des législatives en Guyane, ce coup de théâtre pourrait avoir des conséquences sur le scrutin dans un département où Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise, était arrivé en tête avec 24,72% des suffrages au premier tour de la Présidentielle devant Marine Le Pen, le 22 avril dernier. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play