Les acteurs du monde culturel peinent à exercer leur activité et broient du noir

culture
Thomas Balmelle - gérant du cinéma Agora
Thomas Balmelle - gérant du cinéma Agora ©Céline Fleuzin

Depuis le début de la crise sanitaire, les acteurs du monde culturel se battent pour exister. Mais le durcissement du couvre-feu appliqué le 9 janvier dernier est un autre coup dur pour les gérants du théâtre de Macouria ou encore pour l’équipe du cinéma Agora.

Depuis le début de la crise sanitaire, un coup ça va, un coup ça ne va plus pour le monde culturel qui broie de nouveau du noir. Le durcissement du couvre-feu appliqué le 9 janvier dernier est en effet, un autre coup dur pour les gérants du théâtre de Macouria ou encore pour l’équipe du cinéma Agora. Ces conditions contraignantes et aléatoires, provoquent bien plus que des modifications dans leurs programmes.

Le théâtre de Macouria à la peine 


Elle est à bout de souffle la petite équipe du théâtre de Macouria. Durcissement du couvre-feu, l’équipe réajuste sa programmation mais c’est une nouvelle saison au goût amer qui s’annonce. Marie-Line Félicité, directrice du théâtre de Macouria et metteuse en scène précise également que ce contexte sanitaire génère plus de travail qu’on ne pourrait l’imaginer :

On a appris vraiment la veille qu'il y avait un couvre-feu le lendemain. Résultat des courses, nous avions deux artistes, la deuxième partie ne s'est pas tenue. Jusqu'à présent avec le calendrier des uns et des autres nous avons du mal à reprogrammer. Cela génère des souffrances...


Une séance 4 jours par semaine pour l'Agora


Le directeur du cinéma AGORA, Thomas Balmelle, espérait que son cinéma soit logé à la même enseigne que les restaurants, il en a été autrement. Le jour de l’annonce, il a fallu tout réadapter encore et encore. La perte de clients est importante :

On perd beaucoup de clients ... nous sommes à moins 80% par rapport à une période normale et nous sommes à moins 50% par rapport au confinement qui était à minuit...


Depuis l’application du couvre-feu vendredi dernier (9 janvier 2021), le cinéma AGORA programme une séance les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Les projections débutent entre 15h et 16h pour permettre aux clients de repartir aux alentours de 18h. En revanche, les mercredis, samedis et dimanches deux films sont projetés dans ce même cinéma à partir de 13h.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live