Les cabiaïs en vadrouille, Jacques le saïmiri turbulent, les nouvelles fables 100% guyanaises de Pierre Appolinaire Stephenson sont à découvrir

livres
Pierre Appolinaire Stéphenson
Pierre Appolinaire Stéphenson avec son dernier ouvrage ©Vanessa Porphyre
« Les nouvelles fables de Guyane pour les enfants et leurs parents » est le dernier ouvrage de Pierre Appolinaire Stephenson. Il nous transporte dans un univers fantastique, où les animaux transmettent des valeurs humaines, comme la paix où le respect de la nature.

Saïmiri, chien-bois, pécaris, la marque de fabrique de Pierre Appolinaire Stephenson….les animaux de Guyane, comme acteurs de ses fables. Des histoires pleines de sagesse et de leçons de vie. Ces nouvelles fables regorgent de thématiques liées à l’actualité : le respect de l’autorité, la gestion du bien public, la préservation de l’environnement. Un virage plus écologique mais également ludique et pédagogique.

Les nouvelles Fables de Guyane
©Vanessa Porphyre

Pierre Appolinaire Stéphenson a voulu procéder différemment pour cet ouvrage :

« Le format a changé, pour faciliter la lecture, et pour la pratique des emc, enseignement moral et civique, j’ai d’abord mis les thèmes puis la fable qui correspond. Comme avec la préservation de la ressource halieutique, j’ai choisi  la fable des derniers mérous géants ». 

 

Un passeur de valeurs universelles

Ce fabuliste 100% guyanais veut rendre un vibrant hommage à Jean de La Fontaine, dont on fête les 400 ans cette année. Un modèle de plume, incontournable, de la littérature française, qui disait «je me sers d’animaux pour instruire les hommes(…) et tendre vers une morale universelle ». Pierre Appolinaire Stephenson se voit comme un passeur de valeurs universelles. Il espère que son nouvel opus sera utilisé en milieu scolaire, comme ses précédents ouvrages les fables de Guyane, édition 1 et l’édition bilingue français-créole.

Nouvelles fables de Guyane - le singe hurleur
©Vanessa Porphyre

Cet auteur serait-il le digne héritier des fables de Jean De La Fontaine, ou d’Esope ?  Cet  ouvrage devrait ravir aussi bien, les enfants que ceux qui ont gardé une âme d’enfant.