Les emblématiques dancings Nana et Polina… portes closes ce samedi

carnaval
Touloulous de Guyane
Touloulous à la parade nocturne de Cayenne en 2014 ©Guyane 1ère
Les touloulous et cavaliers des célèbres dancings Nana et Polina privés « d’université ». C’est un moment très attendu, le samedi soir de la période carnavalesque, l’ouverture de ces 2 dancings « historiques ». Touristes, carnavaliers, attendent avec impatience ce moment de liesse où le touloulou est le roi de la piste. Mais ce week-end, les touloulous devront rester à la maison

C’est en 1953 que le premier bal fut organisé au Soleil Levant, par la propriétaire de l’époque Modika Evelina, d’où sera tiré le surnom Nana.

Ce dancing est devenu au fil du temps, un lieu incontournable du carnaval. Le propriétaire actuel monsieur Philippe Alcide dit Clauzel, revient sur les raisons de la fermeture de l’établissement pour ce week-end.

philippe Alcide dit Clauzel à droite devant le dancing Nana ©anthony Bloud

Pourquoi je décide de fermer …

Nous avons une situation sanitaire alarmante, qui nous oblige à beaucoup de précautions et de responsabilités, pour ne pas favoriser la propagation du virus covid -19 sur notre territoire(…). La priorité n’est pas d’ouvrir à tout prix mais bien de préserver la santé de tous les guyanais face au pic épidémiologique que nous traversons en ce moment

Philippe Alcide Dit Clauzel

Protocole sanitaire et jauge chez Nana

Le Soleil Levant
©DR

Selon Philippe Alcide dit Clauzel

la jauge autorisée par la préfecture de Guyane, est fixée à 1 400 personnes. Cette jauge peut être économiquement viable dans la situation actuelle, car le territoire présente un fort taux d’incidence

Philippe Alcide dit Clauzel
le passe sanitaire sera obligatoire chez Nana

Du côté de chez Polina

dancing polina ©vp

Le premier bal paré-masqué chez Polina remonte à 1995. Un emblématique dancing pour la période du carnaval. L’an dernier les touloulous ont dû rester à la maison. Ce week-end aussi, et rien n’est encore gagné, concernant une ouverture prochaine. La préfecture, et surtout la météo du virus Covid-19, conditionnent cette réouverture. Pourtant la salle a été nettoyée de fond en comble, reste la décoration, les commissions de sécurité qui doivent donner leur feu vert, pour espérer ouvrir peut être à la fin du mois.

 

Touloulous chez Polina
Des Touloulous dans la célèbre salle "Chez Polina" à Matoury, près de Cayenne. ©Thomas Gouin

Pourquoi le dancing Polina est fermé ce week-end ?

 Selon la responsable madame Bernadette Sinaï, gérante de la SPM

il n’est pas possible d’ouvrir le dancing ce week-end car le taux d’incidence est trop élevé, on a été avisé trop tard par la préfecture, une semaine avant c’est trop juste, car en plus la commission de sécurité n’est pas encore passée, et c’est important, pour la sécurité de tous. Il y a également la décoration, à mettre en place, en plus c’est compliqué. Le week-end prochain on sera également fermé car il faut que le taux d’incidence redescende, que le préfet soit toujours d’accord, que les jauges soient validées, le protocole soit validé, ça ne dépend pas de nous le mot final vient de la préfecture. Eventuellement le 29, mais on ne sait pas, il y a trop de paramètres, on continue à investir, à se préparer. Mais le plus important reste, la sécurité de tous. La sécurité des clients, et de notre personnel, face au virus. C’est pourquoi, on est soumis aux aléas du virus et qu’on a mis un protocole strict

Bernadette Sinaï

Le protocole chez Polina  

Le protocole dans ce dancing est élaboré, mais continue à être peaufiné. Le passe sanitaire sera obligatoire pour rentrer chez Polina. Les billets seront vendus uniquement en ligne. Autre nouveauté, l’installation de chapiteaux supplémentaires, pour vérifier la validité des passes. Il y aura également le chapiteau de la "Croix Blanche", pour effectuer des tests. Une jauge de 1 400 personnes est fixée, pour une salle qui a une capacité de 3 500 personnes. Un sens de circulation bien précis sera exigé pour éviter le brassage du public. Les personnes n’auront plus le droit de consommer au bar, comme d’habitude.  

Touloulou en joie
©MI

  Polina et Nana, les deux principaux dancings de Guyane, se préparent pour cette saison carnavalesque 2022. Les deux gérants n’espèrent qu’une seule chose, que le taux d’incidence baisse enfin, et que toutes les conditions sanitaires soient réunies pour pouvoir profiter du carnaval cette année.