Les maires de Guyane veulent une association des maires en état de marche

politique
association des maires de Guyane
Association des maires de Guyane ©AMG
Ils se rebellent contre une gouvernance qui ne leur convient plus. Ils pour les maires de Guyane qui ont publié une tribune dans laquelle, ils remettent en cause la présidence actuelle exercée par le maire de Kourou, François Ringuet. Les élus veulent que des actions efficientes soient enfin menées.

Rien ne va déjà plus à l’association des maires de Guyane, mais les jeux ne sont pas encore totalement faits.

Il suffirait que François Ringuet, l’actuel président de l’AMG, accepte la demande des maires signataires de la tribune « Pour une nouvelle gouvernance de l’association des maires ».

Ils souhaitent simplement un fonctionnement rénovée plus en phase avec les besoins de la Guyane.

Démission ou changement de management ?

La question de fond aujourd’hui est celle-là : les maires signataires de la tribune veulent-il démissionner François Ringuet ou qu’il change son management ?

Le président en exercice a lui déjà tranché. Il écrit dans une adresse à ses collègues maires en réponse à leur demande d’une nouvelle gouvernance « soit en plus clair, mon départ du poste de président de l’AMG ».

Une posture défensive qui ne cadre pas avec l’appel que veut être la tribune. Il s’agit, selon les signataires qui sont 18 sur 22 maintenant, contre 16 au départ de sortir de la logique du fonctionnement en cavalier seul actuel pour passer à un mode collectif, avec notamment une réunion tous les 6 mois comme prévu dans les règlements. Histoire que l’association soit présente sur les grands dossiers qui secouent la Guyane. Qu’elle devienne vraiment décisive sur un dossier comme le SMEGUY, le syndicat mixte de l’énergie de la Guyane. S’il existe sur le papier, il ne fonctionne pas ce qui en fait un cas unique en France.

Changer de gouvernance n’est pas nécessairement vouloir la tête de François Ringuet pour les signataires de la tribune. Attention cependant « s’il faut changer, on va changer parce que les choses ne peuvent pas rester en l’état 4 ans encore », indique l’un de ses collègues maires.

A noter que dans la convocation adressée à son bureau pour le 19 août, François Ringuet avait inscrit à l’ordre du jour « proposition d’une présidence tournante pour l’AMG »… Il sait donc où se situe le nœud.

Malgré tout, le président ne semble pas vouloir favoriser, pour l’heure, le chemin des retrouvailles. Il préfère donner la leçon dans un message : « afin de préparer ma réponse, je souhaite recevoir l’original de cette tribune… accompagnée du tampon de chacune des collectivités et ce avant 10 heures SVP… Le fond à son importance mais la forme également ».

Il a sans doute oublié qu’en 2021 il avait signé avec d’autre élus une tribune où il n’y avait ni sa signature ni le tampon de sa collectivité.