Des militants des associations Trop Violans et Les 500 Frères entendus par la police

justice guyane
Les militants de Trop Violans et Les 500 Frères mobilisés face au commissariat de Cayenne
Les militants de Trop Violans et Les 500 Frères mobilisés face au commissariat de Cayenne ©Thierry Merlin

Yvane Goua porte-parole de Trop Violans, Stéphane Palmot, Richard Cimonard et Gilles Beaudy, étaient convoqués mercredi matin au commissariat de Cayenne pour répondre de faits survenus devant la préfecture en juillet 2020 lors d'une manifestation concernant la crise sanitaire. 

Une soixantaine de personnes, militants et sympathisants de Trop Violans et des 500 frères étaient mobilisés devant l'hôtel de police de Cayenne ce mercredi 3 février. Ils étaient venus soutenir Yvane Goua, convoquée pour s’expliquer sur des insultes à caractère racial.
La justice reproche à Yvane Goua d’avoir insulté un policier d’origine « afroantillaise » ce jour-là. Ce dernier a porté plainte contre elle mais elle estime qu’il n’y a pas eu outrage. Elle a été entendue une bonne partie de la matinée :

On me reprocherait d'avoir dit à un afro antillais "nègre de maison". Cela serait un outrage à personne dépositaire sous condition de sa race, de sa nation, de sa religion. J'ai demandé à l'officier de m'expliquer est-ce que nègre de maison est une race, une religion ou une injure car vraisemblablement c'est une injure.

Yvane Goua à sa sortie du commissariat

Yvane Goua est néanmoins convoquée le 7 septembre au tribunal correctionnel.

Militants Trop Violans et 500 Frères devant le commissariat de Cayenne le 3 mars 2021
Rassemblement devant le commissariat en attendant la sortie des militants ©Franck Fernandes

Concernant Stéphane Palmot, Richard Cimonard et Gilles Beaudy, respectivement président et membres de l’association Les 500 Frères, sont, eux, soupçonnés d’avoir tenté d’incendier la préfecture le jour de cette manifestation de juillet 2020. Interpellés le matin, ils ont été remis en liberté en milieu d’après-midi après avoir été auditionnés. L’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Cayenne pour retrouver le ou les auteurs de ces faits, se poursuit.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live