Les victimes du médiator en Guyane auront droit au procès

justice
Mediator
©guyane 1ère
Le 19 avril dernier, le Procureur de la République de Paris l’a confirmé à l’ l’AGDUMD, l’association guyanaise de défense des utilisateurs de médicaments dangereux : elle sera bien sur le banc des parties civiles. Son président, Georges Laroche, lance un appel aux adhérents.
Tous ceux qui ont été, à un moment ou à un autre, membres de l’association, doivent prendre contact avec Georges Laroche. Il doit les enregistrer, avec leur nom, leur prénom et leur date de naissance, pour qu’ils figurent sur la liste de l’association, qui les représentera au procès.
Ce procès, on ne sait pas encore quand il aura lieu. La date n’est pas encore fixée, mais l’instruction du dossier est en voie d’être bouclée, selon le parquet de Paris.
 

200 000 euros par malade

Georges sera là, à l’audience. Et il aura droit, en tant que partie civile, à 5 à 10 minutes, pour défendre les malades Guyanais. Il veut obtenir « une condamnation ferme et définitive d’individus qui se sont permis d’empoisonner la population. Qu’ils soient punis, que la société Servier, riche à milliards, indemnise correctement tous les individus ayant subi ce poison ». Pour lui, 200 000 euros par personne, ce serait un prix juste.
 

Quatre opérations du cœur

Comme beaucoup d’autres, Georges a pris du Médiator pour maigrir. « Je venais d’arrêter de fumer et je me suis retrouvé avec un surpoids qui me dérangeait ». Pendant 30 ans, le Mediator, prévu pour les diabétiques, a été prescrit, pour servir de coupe-faim. Georges en a pris pendant deux ans et demi. Et quelques années plus tard, il va avoir de très gros problèmes cardiaques, et va subir 4 opérations. Aujourd’hui, son thorax est traversé de haut en bas par une cicatrice. Les chirurgiens ont même dû lui ouvrir les jambes, pour atteindre les artères.
Selon les expertises, le médiator a fait des milliers de malades, et 500 morts en France. Georges, à 75 ans, est la victime la plus âgée en Guyane. La plus jeune est une femme de 38 ans.

Le reportage de Yves Robin
©guyane


Association guyanaise de défense des utilisateurs de médicaments dangereux
Cette association créée en 2011 est présidée par Georges Laroche. Elle recense 54 victimes du Mediator.
 Coordonnées de l'association 0594.38.29.97 / 0694.31.70.99

Les Outre-mer en continu
Accéder au live