Luis Sépulveda l’auteur du «Vieux qui lisait des romans d’amour» est mort à 70 ans, il avait participé au Salon du Livre en 2005 à Cayenne

livres
Luis Sépulveda
©DR
L’auteur du « Vieux qui lisait des romans d’amour » est mort à 70 ans des suites du Covid-19. Exilé de la dictature Pinochet, son œuvre littéraire s’imprègne de politique et de réalisme magique. Il avait participé au 5e Salon du livre de Cayenne en 2005.
Luis Sépulveda est décédé à l’âge de 70 ans. Diagnostiqué positif fin février alors qu’il revenait d’un festival littéraire au Portugal, il avait été admis à l’hôpital central des Asturies, à Oviedo, au nord de l’Espagne, où il résidait.
 

Un film tourné à Roura 

Salon du livre 2005
Né en 1949 à Ovalle, au Chili, Luis Sépulveda était l’auteur d’une vingtaine de romans, chroniques récits, nouvelles et fables pour enfants. Il connaît une renommée internationale avec «le Vieux qui lisait des romans d’amour» (Métailié, 1992), traduit dans une soixantaine de langues et adapté au cinéma. Ce roman raconte l’histoire d’un Équatorien retiré dans la forêt amazonienne accusé à tort du meurtre d’un chasseur blanc. Il décide de délaisser la lecture pour chasser le véritable coupable, un jaguar.
L'adaptation sera tournée en Guyane au dégrad Edmond à Roura. Un film australien réalisé par Rolf de Heer, sorti en 2001. 
Luis Sépulveda était l’invité d’honneur du 5e Salon du livre en 2005 en Guyane organisé par l'association Promolivres. Une rencontre littéraire placée sous le signe de l’Amérique Latine.
Tchessica Lobelt à l’époque présidente de l’association se rappelle bien sa venue en Guyane :
Tchisséka Lobelt
Tchisséka Lobelt

« Sépulveda était un très grand auteur. A mon avis, le fait que son livre ait été adapté en Guyane, l’a incité à répondre positivement à l’invitation. Il voulait voir le décor. C’était important pour lui. On l'a emmené à dégrad Edmond, sur les lieux du tournage. Il était vraiment heureux. Cette année là, il y avait bien d’autres auteurs sud-américains, très connus également mais ils étaient tous autour de lui, l’écoutant religieusement. C’était la parole de l’ainé, tout le monde était subjugué. C’était un grand Monsieur. »


Une vie d'aventurier

Luis Sépulveda n’a pas eu une vie facile. Ayant milité très tôt dans les jeunesses communistes, il est arrêté à la suite du coup d’Etat du général Pinochet en 1973. Après deux ans et demi d’emprisonnement pour « trahison », il voit, grâce à Amnesty International, sa peine commuée en un exil de huit ans en Suède. Sépulveda restera en Amérique latine et fonde des troupes de théâtre en Équateur, au Pérou et en Colombie, puis s’engage dans la lutte armée aux côtés des sandinistes au Nicaragua. Dans les années 1980, il s’établit en Europe, d’abord à Hambourg où il devient grand reporter. Finalement il s’installera en Espagne en 1996. Il est décédé à l’âge de 70 ans du coronavirus.