publicité

Marcel Mazia, 74 ans, sapé comme jamais!

Mécanicien à la retraite, Marcel Mazia aime s'habiller, se saper. Il possède des dizaines de tenues parfaitement originales qu'il fait confectionner selon ses goûts. Véritable dandy, Marcel raconte sa passion.

Marcel Mazia © Fabrice Juste
© Fabrice Juste Marcel Mazia
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Marcel Mazia se cherche une nouvelle tenue dans son véhicule surnommé  "La cicatrice". Sur une tringle sont suspendus, pantalons, chemises, tuniques et autres vestes tandis que toute une panoplie de chaussures tapissent le sol du fourgon. Le dandy a pris très au sérieux la cette séance de photos qu'il accorde à Guyane la 1ère. 
Marcel devant son fourgon surnommé "La cicatrice" © Fabrice Juste
© Fabrice Juste Marcel devant son fourgon surnommé "La cicatrice"

Une passion pour les tenues de scènes

A 74 ans, Marcel n'a rien perdu de son goût pour la sape. Cette passion lui est venue il y a plus de 40 ans. Cet ancien mécanicien-chauffeur a aussi été musicien et joué dans l'orchestre de Georges Théolade dans les années 60/70. Il était tumbiste (instrument tumba) et aimait avoir de belles tenues de scène.
C'est à cette époque qu'il s'est particulièrement intéressé aux costumes des artistes célèbres de l'époque, comme par exemple, le chanteur vénézuélien Oscar de Léon. Il s'est inspiré de ce qu'il voyait et au fur et mesure, il a commencé à se faire confectionner des costumes sur mesure. Il imaginait ses modèles, choisissait ses tissus et se rendait chez le tailleur.

Un style de sapeur baroque

Petit, très mince, Marcel Mazia semble en excellente forme. Cela lui permet d'aller régulièrement danser dans les boites de nuit, l'occasion pour lui de mettre en lumière ses beaux costumes.
Naturellement élégant, Marcel n'a aucun mal à prendre la pose devant l'objectif. Bien campé dans ses tenues, il attire la lumière. Il faut dire que sa garde-robe n'est absolument pas basique. La flamboyance des différentes pièces fait penser à l'excentricité du mouvement "SAPE" - Société des ambianceurs et des personnes élégantes.
Marcel marie les tissus couture à ceux de l'ameublement et cela donne au final des tenues flamboyantes qui lui confèrent un style baroque peu ordinaire.

                                                                                           
"Je m'en balance"

Le style hors norme de Marcel, a pu déranger. Mais comme il le dit ... on n'a qu'une vie et il faut la vivre et ne pas se préoccuper des jaloux.
Son excentricité, il l'assume comme une partie intrinsèque de sa personne. Du reste : "Je m'en balance" affirme t-il.

Au détour d'une rue de Cayenne, vous pourriez rencontrer ce personnage hors norme à moins que cela ne soit dans une boite de nuit, n'oubliez pas de saluer son élégance.     

Le reportage de Phil Labonté et Alex Léveillé                                                                                                      

                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play