publicité

Maripasoula : crise à l'internat des filles

L'internat du collège de Maripasoula est déserté par les élèves. Des jeunes filles de villages du Haut Maroni refusent de s'y rendre,elles sont persuadées que les lieux sont habités par de mauvais esprits. Une situation d'hystérie collective qui a débuté depuis des mois et qui pose problème.

Maripasoula © Laurent Marot
© Laurent Marot Maripasoula
  • guyane 1ère
  • Publié le , mis à jour le
C'est une affaire sensible qui touche la communauté amérindienne du Haut- Maroni. Les jeunes filles scolarisées au collège Gran Man Difou de Maripasoula sont obligées de rester en internat. Hors depuis quelques mois, elles y vivent des phénomènes étranges d'apparitions visuelles et auditives qui les mettent dans un état qui pourrait  s'apparenter à des crises d'hystérie collective. Elles poussent des cris, ont des spasmes.
Revenues dans leurs villages en pays indien, elles ont été entendues par leurs parents et vues par le chamane, les médecins sans résultat. Les crises continuent. Face à cette situation, les parents sont désorientés et ne trouvent pas de solutions. 80 adolescentes sont en passe d'être déscolarisées
Au rectorat comme au collège, il n'y a pas encore eu de communication officielle sur cette intrigante affaire. Des rencontres ont cependant eu lieu avec la communauté éducative, les élèves, les villageois mais rien ne filtre. 

Le reportage de Jocelyne Helgoualch et Alfonso Martinez
Crise à l'internat de Maripasoula

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play