Maya, un nouveau projet de centrale de production et de stockage d’électricité renouvelable à Macouria

énergie
Projet Maya
Projet Maya ©TotalEnergies
Cette usine photovoltaïque pourrait alimenter 70 000 guyanais chaque année... Emmené par Total Energies, le projet Maya à Macouria fournira 20 MW en continu et permettra la création de plus de 40 emplois. Avant le dépôt de dossier en Préfecture en juin prochain, Total Energies a organise des consultations.

Une usine photovoltaïque pour garantir la production électrique de jour comme de nuit à Macouria...C’est l’ambition du projet Maya de TotalEnergies. Un projet ambitieux dont l’objectif est de produire naturellement de l’électricité à partir du soleil, une ressource inépuisable.    


Installée sur la commune de Macouria, sur une parcelle de 430 hectares, la centrale à puissance garantie produira en continu 20 MW d’électricité d’origine renouvelable, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, grâce à un système de stockage. Une production additionnelle de 20 MW, viendra renforcer la production.    

Ce projet s’inscrit dans les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en permettant d’économiser 200 000 tonnes d’émissions de C02 chaque année.  80 hectares de terrain pour mêler panneaux solaires et zones de production agricole. 

Olivier Wattez responsable développement Total Energies zone Guyane
responsable développement Total Energies zone Guyane ©TotalEnergies

Le projet Maya a été conçu pour répondre à l'augmentation de la demande en termes de consommation électrique pour le territoire mais aussi pour répondre aux objectifs d'autonomie énergétique d'ici 2030. Ces objectifs passeront par 100 % d'énergie renouvelable

Olivier Wattez, responsable développement Total Energies zone Guyane

Depuis novembre, des ateliers de concertation auprès du public ont permis d’aborder différents sujets : la biodiversité, les projets agricoles et l’emploi...Une quarantaine de postes pérennes en 3/8 seront nécessaires pour le site de Maya. Chaque année les formations dans le domaine de l’énergie sont davantage demandées par les étudiants. 

Laurent Linguet
©guyane 1ère

L'intérêt est double. Cela permet de comprendre les attentes des promoteurs en termes de compétences, de métiers, de niveaux. Nous intégrons toutes ces attentes au sein de la formation de nos étudiants afin qu'ils puisent mieux se préparer pour le marché de l'emploi.

Laurent Linguet, responsable master énergie Université de Guyane

En juin prochain, les services de la Préfecture étudieront la demande d’autorisation environnementale et le permis de construire de l’usine de Maya, pour une mise en service fin 2024.